Sur les traces des trésors d'antan

La directrice générale de la Société d'histoire de... (- photo julie catudal)

Agrandir

La directrice générale de la Société d'histoire de la Haute-Yamaska, et coordonnatrice du Guide, Johanne Rochon.

- photo julie catudal

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Isabel Authier
Isabel Authier
La Voix de l'Est

(Granby) Il aura fallu des années de travail à l'équipe de la Société d'histoire de la Haute-Yamaska pour enfin tenir entre ses mains le Guide du patrimoine bâti de la MRC de la Haute-Yamaska. L'ouvrage de près de 150 pages, lancé officiellement hier soir, brosse un portrait des bâtiments et des cimetières les plus significatifs de la région, tant au plan architectural qu'historique.

Les amants du patrimoine y retrouveront 165 édifices et lieux, présents autant en ville qu'en campagne, et tous dotés d'un attrait certain. Plusieurs de ces adresses se trouvent à Granby et à Waterloo, mais aussi dans les municipalités de Roxton Pond, Saint-Alphonse-de-Granby, Sainte-Cécile-de-Milton, Saint-Joachim-de-Shefford, Shefford et Warden.

Au départ, 318 propriétés avaient attiré l'attention de l'équipe. À Granby seulement, on en comptait 240, parmi lesquelles seuls les édifices jugés exceptionnels ou supérieurs ont été retenus. Résultat: un inventaire de sites d'exception qu'on découvre ou redécouvre avec plaisir, en s'appuyant sur des détails historiques, architecturaux et visuels.

Mais l'intérêt du guide ne réside pas uniquement dans ses textes fouillés et ses nombreuses photographies anciennes et actuelles; il se retrouve aussi dans les cartes qui permettent de situer chaque édifice ou site dans leurs municipalités respectives.

Au goût du jour, l'ensemble du guide est également disponible sur le site http://cartemrc.shhy.info/map

Bref, de quoi se balader longuement dans les rues et sur les routes de la région, à la recherche de ses plus beaux trésors patrimoniaux.

«Cette publication, et le site web qui l'accompagne, permet aux gens de se promener. Elle s'adresse autant aux résidants de la MRC qui désirent mieux connaître leur coin de pays qu'aux visiteurs qui veulent en découvrir les attraits», affirme la directrice de la Société d'histoire, Joanne Rochon, convaincue que les beautés patrimoniales de la Haute-Yamaska ne sont pas reconnues à leur juste valeur.

Mélange de cultures

Lors du lancement tenu à la Maison de la culture de Waterloo - une ancienne église universaliste datant de 1870 qui a sa place dans le Guide -, Mme Rochon a précisé que le patrimoine de la Haute-Yamaska se rattache surtout à la seconde moitié du XIXe siècle, avec quelques incursions antérieures et postérieures. Un patrimoine métissé, issu de la cohabitation sur un même territoire des cultures francophone et anglophone.

Ce métissage apparaît de façon évidente dans le patrimoine religieux, où les églises catholiques et protestantes sont facilement différenciables. Les lecteurs seront aussi à même de constater ce double héritage selon les municipalités: «Roxton Pond, Sainte-Cécile-de-Milton et Saint-Alphonse où le caractère canadien-français du patrimoine est clairement identifiable, et Warden, Waterloo, Saint-Joachim, Shefford et Granby où ce sont les accents britanniques qui prévalent», a fait remarquer Mme Rochon.

Plusieurs personnes ont participé à l'élaboration de ce guide, dont Mme Rochon, Mario Gendron, Chantal Lefebvre et Cecilia Capocchi, appuyés notamment par Marie-Christine Bonneau et Richard Racine.

L'équipe s'est mise à la tâche en 2006, progressant petit à petit, au fil des subventions. Au final, ce projet de longue haleine s'est concrétisé grâce aux contributions financières du Pacte rural, du CLD de la Haute-Yamaska et de la MRC de la Haute-Yamaska et la Ville de Granby. Johanne Rochon estime à environ 100 000$ le coût total de production de l'ouvrage et du site web.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer