5,3 millions $ de surplus à Granby

Des revenus plus élevés que prévu et un... (photo Alain Dion)

Agrandir

Des revenus plus élevés que prévu et un contrôle strict des dépenses: c'est ce qui a permis à la Ville de Granby d'enregisgtrer un surplus d'exercice de 5,3 millions$ en 2014.

photo Alain Dion

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marie-France Létourneau
La Voix de l'Est

(Granby) Des revenus plus élevés que prévu et un contrôle strict des dépenses: c'est ce qui a permis à la Ville de Granby d'enregistrer un surplus d'exercice de 5,3 millions$ en 2014, selon les résultats financiers présentés hier.

«On peut dire mission accomplie pour les objectifs qu'on s'était fixés. On est allés chercher des nouveaux revenus et on a diminué les dépenses de 2 millions$. C'est énorme!», a commenté le maire Pascal Bonin aux médias. Ce dernier a détaillé hier en matinée les résultats financiers en compagnie du directeur général de la Ville, Michel Pinault, du directeur des finances, Jean-Pierre Renaud, et du conseiller municipal responsable des finances, Jocelyn Dupuis. Les résultats ont été présentés aux citoyens en soirée, lors de la séance régulière du conseil.

Le conseil municipal a consenti hier soir à puiser 2 millions$ dans le surplus d'exercice 2014 pour rembourser le règlement d'emprunt réalisé pour la conception des plans et devis pour le centre aquatique. Le reste du surplus, soit 3,3 millions$, sera alloué au programme triennal d'immobilisations 2016.

Au 31 décembre 2014, le surplus non affecté de la Ville a atteint 17,1 millions$. De cette somme, 4 750 000$ étaient cependant engagés au 30 avril 2015 pour le centre aquatique et le pavillon Notre-Dame (voir encadré).

Partie pas gagnée

Le maire Bonin appelle cependant à la prudence. «Il y a beaucoup de projets à faire. Il ne faut pas s'emballer avec la hauteur des surplus», dit-il en soulignant que 2016 et 2017 seront «des années bien remplies».

Pascal Bonin relève par ailleurs que les travaux sont payés comptant. «On se rapproche de ce que faisait l'ancienne administration, mais en n'empruntant pas 10 millions$ chaque année. C'est un changement majeur», lance-t-il.

Selon les résultats financiers présentés hier, la dette est gelée à 82, 8 millions$. C'est ce qu'elle était le 31 décembre 2014 et c'est aussi ce qu'elle sera le 31 décembre 2015, selon les projections du service des finances. Celle-ci continue d'ailleurs de répondre aux ratios que l'administration municipale s'est fixés dans sa politique de gestion de la dette.

Le maire fait valoir que les résultats présentés hier à la population témoignent, pour une première année, de la vision du conseil élu en novembre 2013. «Il faut que ça se suive. Il ne faut pas que ça soit une année isolée. Il faut que les résultats soient une tendance», dit-il.

Pascal Bonin a d'ailleurs remercié «l'excellence et la rigueur des employés municipaux, en particulier les directeurs des services». «On n'arrive pas à des résultats comme ça sans effort collectif», considère-t-il.

Abonnez-vous à La Voix de l'Est ou à LaVoixdelEstSurMonOrdi.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer