Projet de parc protégé à Bromont: CNC est sur le point de déposer une offre

Le président de Ski Bromont, Charles Désourdy... (photo archives La Voix de l'Est)

Agrandir

Le président de Ski Bromont, Charles Désourdy

photo archives La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Jean-François Guillet
La Voix de l'Est

(Bromont) Le projet de parc dans le massif du mont Brome, piloté par Protégeons Bromont, est en voie de franchir une étape cruciale. En effet, Conservation de la nature Canada (CNC), l'acheteur pressenti du vaste site, devrait présenter une offre officielle à Ski Bromont d'ici la fin mai. Une rencontre entre les deux parties est prévue demain.

«On se sent comme des coureurs de marathon qui sont au 40e kilomètre. On est essoufflés, mais on voit la ligne d'arrivée au loin!», a lancé en entrevue à La Voix de l'Est le président de Protégeons Bromont, René Cloutier.

Celui qui tient les rênes de l'organisme sans but lucratif se dit toutefois conscient «que la partie est loin d'être gagnée», car la «saga» du dossier de la phase 8 du Val des Irlandais dure depuis quelques années déjà. «Charles Désourdy [président de Ski Bromont] est expérimenté. Et il est surtout imprévisible. On peut s'attendre à toutes sortes de choses à la table des négociations.»

Rappelons que l'homme d'affaires a lancé une offensive à la fin mars pour faire contrepoids au projet de parc à l'abri de l'étalement urbain. L'initiative du promoteur consiste à vendre à la municipalité une partie du mont Bernard, au coût d'un million de dollars. M. Désourdy est aussi prêt à se départir de trois terrains figurant dans son vaste projet domiciliaire. Si Bromont s'engage dans cette avenue, l'enveloppe globale à débourser pourrait avoisiner 2 M$.

M. Cloutier est d'avis que l'option d'achat de l'ordre de 6,5 M$ que compte déposer CNC répond aux exigences du dirigeant de Ski Bromont. «Ce qu'on planifie, c'est 5 M$ en argent plus les taxes, a-t-il indiqué. La différence proviendra de crédits d'impôt pour dons écologiques [du promoteur] basés sur la juste valeur marchande du site.» Selon M. Désourdy, l'ensemble de terrains vaut «au bas mot» 9 M$. L'homme d'affaires affirme être ouvert à mettre les travaux dans le site du Val 8 sur la glace jusqu'en février si un dépôt minimum de 450 000 $ est sur la table de la part de CNC.

Une offre, trois sources

Jusqu'ici, le mouvement citoyen mené par Protégeons Bromont a amassé un demi-million de dollars. L'OSBL compte s'associer à la Société de Conservation du mont Brome pour atteindre 1 M$. «Ce qui est dans le collimateur en ce moment, c'est de se fixer jusqu'en janvier prochain pour amasser le montant restant», a précisé M. Cloutier. Quant à la Ville, elle s'est déjà engagée à contribuer à la démarche de l'organisation jusqu'à concurrence d'un million de dollars. Cette somme devra toutefois être doublée pour atteindre l'objectif final. De son côté, Québec devrait investir 3 M$ pour ficeler le montage financier, a expliqué le président de Protégeons Bromont.

Les deux parties ont affirmé avoir rencontré le ministre de l'Agriculture et responsable de l'Estrie, Pierre Paradis, à quelques reprises à propos du dossier. «M. Paradis a demandé à Protégeons Bromont d'arriver avec une offre de CNC. On a fait notre bout. À partir de là, il doit s'occuper d'aller chercher les fonds nécessaires.»

vélo de montagne

Charles Désourdy affirme tenir mordicus à ce que les amateurs de vélo trouvent leur place dans le projet de parc. «Chez CNC, c'est davantage le mot conservation qui prime plutôt que le mot parc. Moi, je veux absolument qu'il y ait une servitude à perpétuité pour le vélo de montagne dans ce secteur. Comme société, on ne peut pas se priver de cet apport économique. C'est connexe à ce qu'on fait chez Ski Bromont. Et je ne voudrais surtout pas que la Ville perde le contrôle de son territoire», a-t-il mentionné en entrevue.

De son côté, René Cloutier est confiant qu'un terrain d'entente sera rapidement trouvé. «Je ne vois pas pourquoi ça accrocherait. Si tout le monde est de bonne foi dans l'équation, Bromont aura un parc protégé qui fera la fierté de ses citoyens et des gens de la région.»

Abonnez-vous à La Voix de l'Est ou à LaVoixdelEstSurMonOrdi.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer