Des auteurs sous le charme

L'auteur à succès Patrick Sénécal était du panel... (Photo Julie Catudal)

Agrandir

L'auteur à succès Patrick Sénécal était du panel d'invités à Knowlton.

Photo Julie Catudal

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Cynthia Laflamme</p>
Cynthia Laflamme
La Voix de l'Est

(Knowlton) C'est dans une atmosphère détendue que les auteurs ont cheminé tout au long du week-end. Le public semblait aussi satisfait de vivre l'expérience et de pouvoir poser des questions plus personnelles et profondes aux romanciers.

Sylvain Meunier, auteur de L'homme qui détestait le golf, publié en 2008, était ravi de sa troisième participation. «Moi j'adore, c'est un grand moment de l'année. On se retrouve avec plein d'auteurs, il y a des lecteurs, c'est bien organisé. J'ai plusieurs rencontres, ça fait plaisir.»

Le romancier a notamment donné une classe de maître, vendredi, sur le geste d'écrire. Environ 25 personnes ont profité de ses enseignements et ont préféré qu'il poursuive son exposé plutôt que mettre en pratique la théorie. Il a aussi participé au rendez-vous coupable sur la censure et les tabous. «Dans quelle mesure on se retient d'écrire certaines choses ou non? questionne-t-il tout haut. Retenir, c'est un bien grand mot. On a une limite naturelle. Moi je dis que j'écris comme j'aime lire.»

À son plus grand plaisir, Patrick Sénécal était aussi du panel d'invités pour parler du dernier tome de sa série Malphas, ainsi que de l'adaptation cinématographique d'un roman. «Je suis content qu'ils aient trouvé un moyen de m'inviter parce que j'étais jaloux des autres auteurs qui venaient», a-t-il confié en entrevue juste avant de partir explorer le village. «C'est le contraire complètement de ce qu'est le roman policier normalement, quelque chose de noir, de glauque, où ça va mal. Là, on se retrouve dans un milieu bucolique, où il fait beau, tout heureux de prendre un verre tranquille. C'est vraiment un autre aspect!»

À sa deuxième participation aux Printemps meurtriers, l'auteur à succès de Sur le seuil, Les 7 jours du Talion et autres Hell.com s'est dit impressionné par la programmation. Pour ajouter un aspect ludique, certaines activités encourageaient la participation des visiteurs, comme une chasse aux indices dans le village de Knowlton, ou à un cadavre exquis littéraire.

 «C'est le seul événement où, si je ne me trompe pas, les amateurs de romans policiers peuvent se retrouver, observe-t-il. C'est comme un rendez-vous annuel. On se voit dans des salons du livre. Mais les salons du livre, c'est gros, dans des villes plus urbaines où on court plus.»

La présidente de l'événement et responsable de la programmation, l'auteure Johanne Seymour, s'est dite satisfaite de cette 4e édition, même s'il est difficile pour le moment de savoir combien de personnes y ont assisté. «C'est croissant d'année en année, affirme-t-elle. Je suis très contente, c'est vraiment une belle édition. Les auteurs, ça va bien, ils sont heureux d'être ici.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer