Cinq chevaux périssent dans un incendie

Un incendie a complètement détruit une écurie de... (photo Catherine Trudeau)

Agrandir

Un incendie a complètement détruit une écurie de la rue Bousquet, samedi soir.

photo Catherine Trudeau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Cynthia Laflamme</p>
Cynthia Laflamme
La Voix de l'Est

(Granby) «J'ai cinq chevaux qui sont couchés là-dedans.» Le visage empreint de tristesse, Samuel Roy-Coulombe est revenu hier sur les lieux de l'incendie qui avait complètement détruit, la veille, l'écurie abritant ses trois chevaux et deux autres appartenant à son père. Mince consolation, il lui reste un animal qu'il avait amené ailleurs, quelque temps avant le début du brasier.

Selon un voisin, l'incendie aurait éclaté après que la foudre fut tombée, vers 19 h 30, sur le bâtiment de la rue Bousquet, qui n'était pas alimenté en électricité.

Le voisin en question est tout de suite venu constater ce qui s'était passé pendant que sa conjointe contactait les secours et prévenait M. Roy-Coulombe, raconte ce dernier. À l'arrivée du propriétaire, le toit s'était déjà effondré sous l'emprise des flammes. Ce dernier était assuré.

«Il n'y avait plus rien à faire»

Le bâtiment était complètement embrasé lorsque les pompiers ont débarqué. Le grenier contenait beaucoup de foin sec de l'année dernière et le bâtiment était vieux, ce qui aurait contribué à la propagation rapide des flammes, ajoute Samuel Roy-Coulombe, un passionné de l'équitation, devant les décombres encore fumants.

Les sapeurs ont voulu sauver les chevaux, mais «il n'y avait plus rien à faire, affirme Simon Boutin, chef de division des opérations au Service des incendies de Granby. Même les voisins ont essayé et n'ont pas été capables, tellement l'incendie était fort.»

Accompagné de proches, Samuel Roy-Coulombe n'a pu que constater les dégâts et jeter un dernier regard sur les cadavres de ses partenaires équidés.

Comme le secteur n'est pas desservi par l'aqueduc, il a fallu recourir à des camions-citernes et des piscines d'alimentation d'eau pour venir à bout du feu. L'entraide des services incendie de Shefford et de Roxton Pond a été nécessaire.

Une trentaine de pompiers ont combattu le feu jusqu'à tard en soirée. Personne n'a été blessé. Des pompiers enquêteurs ont tenté de déterminer les circonstances et causes de l'incendie, tout en considérant le témoignage du voisin.

La scène a attiré de nombreux curieux.

Une équipe de pompiers est revenue sur les lieux du sinistre en début d'après-midi, hier, à la demande du propriétaire. Samuel Roy-Coulombe avait constaté que de la fumée se dégageait toujours des décombres et il craignait pour la sécurité des voisins.

Ce dernier n'était pas en mesure de dire, hier, s'il pourra reconstruire, le bâtiment était un droit acquis tant que les murs étaient debout.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer