Les grands chantiers de l'UMQ

«On est à un tournant historique pour les... (Photo Alain Dion)

Agrandir

«On est à un tournant historique pour les municipalités», a déclaré la présidente de l'UMQ, Suzanne Roy, en entrevue éditoriale àLa Voix de l'Est.

Photo Alain Dion

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marie-France Létourneau
La Voix de l'Est

(Granby) Prévues du 21 au 23 mai, les Assises de l'Union des municipalités du Québec (UMQ), le rendez-vous annuel du monde municipal, promettent d'être «costaudes», selon la présidente, Suzanne Roy. Fiscalité, infrastructures, autonomie municipale: plusieurs grands chantiers sont en cours.

«On est à un tournant historique pour les municipalités», a déclaré Mme Roy, cette semaine à La Voix de l'Est.

Parmi les dossiers chauds, selon elle: la signature d'un nouveau pacte fiscal pluriannuel qui prendra effet le 1er janvier 2016 et l'élaboration d'une loi sur la reconnaissance des gouvernements de proximité. L'UMQ souhaite aussi revoir le processus de reddition des comptes.

Suzanne Roy cite en exemple le secteur du transport, où les municipalités n'ont pas toute la marge de manoeuvre désirée. «Pour un citoyen, c'est extrêmement désagréable de se faire dire que c'est parce que le ministère ne veut pas. On ne veut plus de cette dynamique. Les citoyens nous élisent. On veut répondre avec des compétences claires», relève la mairesse de Sainte-Julie.

Dans cette optique, ajoute la présidente de l'UMQ, la fiscalité doit être revue. Car les municipalités ont hérité de nombreuses compétences au cours des dernières années. «Et l'argent n'a pas toujours suivi, même rarement suivi», dit-elle.

Autres modes de financement

L'UMQ milite d'ailleurs pour que les municipalités aient accès à de nouveaux modes de financement. «Aujourd'hui, 71% des revenus des municipalités proviennent de l'impôt foncier et 50% de nos services sont des services à la personne. Tout de suite, on voit que ça ne fonctionne pas», dit Suzanne Roy.

Selon elle, la valeur des propriétés augmente, mais les citoyens ont moins de revenus. «Il y a là quelque chose de foncièrement difficile pour les municipalités. Aujourd'hui, une municipalité, c'est une ville amie des aînés, amie des enfants, avec une politique pour les personnes handicapées, une politique sociale, de saines habitudes de vie. On est dans l'humain à 100%. Mais en même temps, on n'a pas les ressources financières qui vont avec ça», souligne la présidente de l'UMQ.

Suzanne Roy affirme que cela fera partie des négociations du nouveau pacte fiscal. «Il faut revoir notre mode de fonctionnement municipal. Il faut s'assurer que là où on offre un service local, l'argent aille au bon endroit. On ne veut pas plus d'argent du citoyen. C'est toujours le même citoyen. Il n'y a pas un citoyen granbyen, québécois et canadien. C'est la même poche en bout de ligne», dit-elle.

L'UMQ suggère notamment qu'un point de pourcentage de la taxe de vente du Québec soit envoyé aux municipalités. «On veut qu'à l'intérieur des points actuels, on nous en octroie», précise la présidente de l'organisme.

Infrastructures

L'UMQ a par ailleurs l'intention de s'inviter dans l'élection fédérale, ne serait-ce que pour rappeler à Ottawa la nécessité d'investir dans les infrastructures au Québec, souligne Mme Roy.

Le Québec et le Canada n'ont toujours pas signé le renouvellement de l'entente Chantiers Canada-Québec, qui permet aux municipalités de financer avec les deux paliers de gouvernement des projets d'infrastructures.

Le temps commence à presser, dit la présidente. Le Québec est une des dernières provinces à ne pas avoir signé l'entente. Ce type de programme pourrait par exemple permettre de financer la construction du centre aquatique à Granby.

«Un des souhaits que nous avons exprimés aux gouvernements du Québec et du Canada, c'est que les infrastructures communautaires puissent être admissibles, qu'il y ait de la souplesse. Comme nous payons le tiers des coûts, nous souhaitons pouvoir déterminer les priorités dans nos villes», dit Suzanne Roy.

De «grands vents» ont soufflé sur le monde municipal l'automne dernier avec le projet de Loi 3 et les coupures dans le pacte fiscal, mais la présidente de l'UMQ affirme que «la solidarité municipale est toujours là». Bref, les Assises de l'UMQ promettent d'être chargées.

 

Tous les détails dans notre édition de samedi

Abonnez-vous à La Voix de l'Est ou à LaVoixdelEstSurMonOrdi.ca

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer