Incendie fatal à Dunham : la cause toujours indéterminée

La mort de Derek Komamicky, qui a été...

Agrandir

La mort de Derek Komamicky, qui a été retrouvé dans les décombres de la résidence de son meilleur ami, est attribuée à une intoxication au monoxyde de carbone. - photo Archives La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Karine Blanchard
La Voix de l'Est

(Dunham) La cause de l'incendie qui a coûté la vie à Derek Komamicky, retrouvé dans les décombres de la résidence de son meilleur ami à Dunham l'automne dernier, demeure indéterminée, apprend-on dans le rapport d'enquête du coroner Alexandre Crich.

Des campeurs avaient été réveillés par du bruit et avaient constaté que la résidence de la rue Principale, située en retrait de la route derrière la caserne des pompiers, était la proie des flammes. Ils avaient aussitôt alerté les services d'urgence. Une trentaine de pompiers avaient combattu les flammes. Une fois le brasier éteint, ils ont aperçu un corps par les fenêtres en façade de la maison.

La victime, Derek Komamicky, âgé de 56 ans, s'était engagé à prendre soin des chiens de son meilleur ami en son absence, raison pour laquelle il se trouvait chez lui lorsque le feu s'est déclaré. Sa dépouille a été transportée au laboratoire de sciences judiciaires et de médecine légale pour être autopsiée. Son identité a pu être confirmée grâce à une expertise odontologiste.

Le secteur d'origine de l'incendie est la chambre des maîtres, mais le point d'origine n'a pas été identifié, explique le coroner Clich dans son rapport d'investigation rendu public hier. «Il a cependant été déterminé que le foyer d'origine provient du contenu et non de la structure de la maison et qu'il est situé au niveau du plancher», peut-on lire dans le rapport, en ajoutant qu'aucun avertisseur de fumée n'a été retrouvé dans la maison.

Aucune trace d'accélérant n'a été découverte. Aucun élément ne permet de croire non plus que l'incendie est d'origine intentionnelle, ce qui amène le coroner à conclure à un décès accidentel. Il affirme que la victime a succombé à une intoxication au monoxyde de carbone.

 

Tous les détails dans notre édition de samedi

Abonnez-vous à La Voix de l'Est ou à LaVoixdelEstSurMonOrdi.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer