Infrastructures urbaines: Granby accorde un contrat de 2,5 M$

Les infrastructures urbaines (conduites d'aqueduc et d'égout) des... (photo Alain Dion)

Agrandir

Les infrastructures urbaines (conduites d'aqueduc et d'égout) des rues Racine et Bréboeuf seront remplacées cet été. La Ville a accordé un contrat de 2,5 millions$ pour ce chantier.

photo Alain Dion

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marie-France Létourneau
La Voix de l'Est

(Granby) La Ville de Granby a accordé lundi soir le contrat qui permettra de réaliser la phase deux de la reconstruction des infrastructures urbaines dans le secteur de la rue Saint-Charles Sud. Cette fois-ci, c'est dans les rues Racine et Bréboeuf que le chantier se déroulera.

Le contrat a été attribué à T.G.C., de Sherbrooke, au terme d'un appel d'offres auquel ont participé cinq entreprises. Avec une facture de 2 571 156$, T.G.C. a déposé la soumission la plus basse. «C'est 1 million$ de moins que prévu», a relevé hier le directeur général de la Ville, Michel Pinault.

L'offre la plus élevée, présentée par Germain Lapalme et Fils de Magog, a atteint 2 813 053$.

La Ville avait fait le pari de lancer tôt, en début d'année, les appels d'offres afin de bénéficier de meilleurs prix. Une stratégie qui avait été appliquée l'an dernier avec succès, avait relevé le maire Pascal Bonin. Il semble que la conclusion soit la même cette année.

L'administration municipale entend ainsi analyser l'utilisation possible de la somme d'un million de dollars économisée. «On va regarder si on ajoute des travaux ou si on le garde dans notre surplus 2015», affirme M. Pinault.

Moins d'entraves

Les travaux projetés dans les rues Racine et Bréboeuf s'inscrivent à la suite de ceux réalisés dans la rue Saint-Charles Sud l'été dernier. Ils visent à remplacer les vieilles conduites d'égout combinées (pluvial et sanitaire) par des conduites séparées. Une cure de Jouvence pour le sous-sol du secteur qui a été éprouvé par des refoulements d'égout, à la suite d'un épisode de pluies diluviennes il y a quatre ans.

L'an dernier, l'imposant chantier de la rue Saint-Charles, qualifiée de route collectrice, avait causé des maux de tête aux automobilistes, obligés de faire de nombreux détours. Cette année, la circulation devrait malgré tout être plus fluide, estime le directeur général de la Ville.

Selon lui, les premières rencontres de préparation se dérouleront prochainement, de sorte que les travaux débuteront au cours des prochaines semaines. En principe, l'ensemble du chantier devrait être complété au début octobre, souligne M. Pinault. Celui-ci précise que les travaux sont financés par le Fonds fédéral de la taxe sur l'essence dans une proportion d'environ 30%.

Abonnez-vous à La Voix de l'Est ou à LaVoixdelEstSurMonOrdi.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer