Un ancien élève du Collège Mont-Sacré-Coeur au Népal : Frédéric Giasson sain et sauf

Frédéric Giasson a donné signe de vie à... (Photo courtoisie)

Agrandir

Frédéric Giasson a donné signe de vie à ses proches dans la nuit de mardi à hier.

Photo courtoisie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Marie-Ève Martel</p>
Marie-Ève Martel
La Voix de l'Est

(Granby) Frédéric Giasson, ce jeune voyageur de 20 ans porté disparu au Népal, a finalement donné signe de vie à ses proches. Ceux-ci sont soulagés de le savoir sain et sauf.

Dans la nuit de mardi à hier, il s'est inscrit au registre des victimes tenu par le comité international de la Croix-Rouge pour faire savoir à sa famille qu'il était en vie. Selon ce registre, Frédéric se trouverait actuellement dans la ville de Katmandou.

Au cours de la nuit, le voyageur a pu parler de vive voix à ses parents. «C'est un gros soulagement, c'est incroyable, notait son père Antoine Giasson, hier en matinée. C'est tout un mélange d'émotions.»

Celui-ci a toujours été convaincu que son fils lui donnerait signe de vie dès que possible. «Il était dans un coin assez reculé, indique M. Giasson. Il savait qu'on allait être inquiets. Aussitôt qu'il a eu accès à un téléphone, il nous a contactés.»

Comme la communication était mauvaise, Frédéric a rappelé ses parents un peu plus tard hier matin, à partir d'un café Internet. «Avec Skype, alors on a pu le voir. Il est censé nous rappeler [ce] matin», indique son père.

Depuis le séisme, Frédéric a arpenté les rues de la ville népalaise, rapporte M. Giasson. «Il n'a pas vu de morts, indique-t-il ensuite. Il a été voir le monument qui s'est effondré, mais selon lui, ce sont les petits villages qui ont été les plus gravement touchés.»

Le regard qu'on pose sur le drame diffère beaucoup selon l'endroit où on se trouve, constate également Antoine Giasson. «Je pense que les gens, quand ils sont au coeur d'une catastrophe, ne se rendent pas compte de la couverture médiatique tout autour, affirme-t-il. Ils ont une vue microscopique de ce qui se passe alors que nous, on a une vue macroscopique.»

La vie reprend tranquillement

Résidant aujourd'hui dans le quartier Westmount à Montréal, Frédéric Giasson a été un élève du Collège Mont-Sacré-Coeur de Granby pendant trois ans.

En voyage autour du globe depuis plusieurs mois, il avait quitté Katmandou le 5 avril en compagnie d'amis allemands et tchèque pour se rendre au camp de base de l'Everest, en passant par les lacs Gokyo. Un périple qui devait durer entre 24 et 25 jours, selon son père.

Malgré le séisme, le voyageur devrait prendre, comme prévu, le vol qui l'amènera au Myanmar ce dimanche. Si celui-ci est annulé, il n'est cependant pas exclu que Frédéric soit rapatrié au Canada.

Tous les détails dans notre édition de jeudi

Abonnez-vous à La Voix de l'Est ou à LaVoixdelEstSurMonOrdi.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer