Salon prévenir avant que ça arrive : pour que le drame de Jeffrey ne se répète pas

Les étudiants étaient invités à tester leurs capacités... (Photo Janick Marois)

Agrandir

Les étudiants étaient invités à tester leurs capacités de conduire en portant les lunettes fatal vision, puis en réalisant un parcours.

Photo Janick Marois

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Karine Blanchard
La Voix de l'Est

(Granby) «Souvent, on pense que ça arrive seulement aux autres, mais on n'est à l'abri de rien.»

Isabelle Ménard a perdu son fils Jeffrey dans une collision, en mai 2013. Hier, la mère de famille s'est adressée aux élèves de l'école secondaire J.-H. Leclerc de Granby dans le cadre du salon Prévenir avant que ça arrive.

Jeffrey Dubeau-Ménard avait 18 ans. Il était diplômé de J.-H. Leclerc. L'aquaplanage et les pneus usés de sa voiture ont contribué au dérapage qui lui a coûté la vie sur la route 139 à Roxton Pond, a conclu le coroner.

«Le lendemain de l'accident, Jeffrey allait faire changer ses pneus», a raconté sa mère devant 150 étudiants. «Je ne veux pas que ça arrive à quelqu'un d'autre. Mon souhait est qu'ils soient prudents et qu'ils soient conscients du danger», a-t-elle renchéri, en entrevue avec La Voix de l'Est.

La soeur de la victime, Érika, s'est également adressée à ses camarades de classe. «Plusieurs d'entre vous vont commencer à avoir votre permis de conduire ou votre auto. Allez faire vérifier vos pneus! , a lancé l'étudiante, qui travaille à mettre sur pied une fondation afin d'offrir un ensemble de pneus gratuitement à un étudiant. Un accident, c'est si vite arrivé.»

Prévenir sur tous les plans

Chaque année, les étudiants sont sensibilisés à différents risques et dangers qui peuvent les guetter sur la route. Les organisateurs ont décidé de donner une version «automobile» au salon cette année.

«Ça nous a donné la possibilité de faire de la prévention sur tous les plans», explique Éric Archambault, l'instigateur de l'événement, en collaboration avec Chantal Doyon, éducatrice en prévention des toxicomanies.

Dressés sur la place publique de l'école, des kiosques ont vu défiler entre 400 et 500 étudiants, estime M. Archambault. Port de la ceinture de sécurité, conduite avec les capacités affaiblies par l'alcool et la drogue, et textos au volant ont entre autres été abordés par les policiers de Granby, énumère l'agente Caroline Garand, l'un des partenaires de l'activité.

Les étudiants pouvaient notamment tester leur conduite dans un mini véhicule avec les lunettes fatal vision, qui reproduisent l'effet de la conduite avec les capacités affaiblies par l'alcool.

Des enseignants et étudiants du Centre régional intégré de formation en mécanique automobile ont pu expliquer et démontrer la différence entre un pneu en bon état et un autre qui ne l'est pas. Jeux-questionnaires réalisés par la Société de l'assurance automobile du Québec et kiosque d'information sur l'importance de bien assurer son véhicule complétaient la liste des activités.

«C'est dans l'humour et le sérieux qu'on veut faire passer le message», souligne Mme Larivière.

Tous les détails dans notre édition de jeudi

Abonnez-vous à La Voix de l'Est ou à LaVoixdelEstSurMonOrdi.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer