haute-yamaska

«On gère mieux nos déchets, mais on en produit plus»

Le volume de matières résiduelles réemployées, recyclées ou... (photo alain dion, archives la voix de l'Est)

Agrandir

Le volume de matières résiduelles réemployées, recyclées ou valorisées ne cesse d'augmenter depuis six ans sur le territoire. Le tonnage total a atteint 17 388 tonnes, en hausse de 7,9% par rapport à 2013.

photo alain dion, archives la voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Isabel Authier
Isabel Authier
La Voix de l'Est

(Granby) La performance globale de mise en valeur des déchets continue de s'améliorer en Haute-Yamaska. Le bilan de l'année 2014 indique un taux de valorisation de 43,1%. Ces bons résultats sont toutefois amoindris par la production accrue d'ordures ménagères par les citoyens.

Selon la MRC, la quantité de matières résiduelles réemployées, recyclées ou valorisées ne cesse d'augmenter depuis six ans sur le territoire. Le tonnage total a atteint 17 388 tonnes, en hausse de 7,9% par rapport à 2013. Une grande partie (56%) de cette récolte est constituée de matières recyclables traitées en centre de tri, soit 110,2 kg en moyenne par habitant. Au Québec, on estime qu'une fois arrivé au centre de tri, environ 9% de ce volume est rejeté.

Les collectes mensuelles d'encombrants, implantées en janvier 2014, ont par ailleurs permis de revaloriser 88% de ceux-ci, l'équivalent de 835 tonnes.

Du côté des écocentres de Granby et Waterloo, on note une augmentation de 7,5% du tonnage des matières qui y ont été déposées. La MRC fait cependant remarquer que la quantité de branches collectées, bien qu'en hausse de 10%, s'est soldée par une baisse de tonnage, en raison du taux d'humidité des végétaux qui peut avoir une influence sur le poids d'une année à l'autre.

Ces deux écocentres ont permis de donner une deuxième vie à 98,3% des 5873 tonnes de matériel reçues en 2014. Cela s'explique notamment par une hausse de 9% des visites aux écocentres, en particulier par les industries, les commerces et les institutions (ICI).

D'autre part, la collecte des boues d'installations septiques a connu un accroissement marqué en 2014. Le taux de valorisation est passé de 59% à 95,6% en une année. Ces biosolides municipaux ont pris le chemin des terres agricoles.

Des poubelles plus pleines

Malgré ces bonnes notes, la MRC constate que les citoyens de la Haute-Yamaska ont généré davantage d'ordures ménagères au cours des deux dernières années. En 2014, la quantité a grimpé de 2,2% pour atteindre 258 kg par personne. Au total, c'est 22 719 tonnes d'ordures domestiques qui ont été enfouies l'an dernier.

«On gère mieux nos déchets, mais on en produit plus», résume Valérie Leblanc, chef de projet du volet déchets et matières recyclables à la MRC.

Pourquoi? «Difficile à dire. Si les types de ménages et les types de consommation changent, on peut supposer qu'il y a un certain impact [sur la quantité générée].»

Le prochain Plan de gestion des matières résiduelles (PGMR) de la Haute-Yamaska - en cours de rédaction - devrait permettre de mieux connaître le portrait réel de la situation, ajoute la dame.

Le préfet de la Haute-Yamaska, Pascal Russell, rappelle quant à lui que l'enjeu demeure la réduction des déchets à la source. «Le déchet le plus facile à gérer est celui qui ne voit jamais le jour», insiste-t-il.

Les statistiques de la MRC indiquent que la population de la Haute-Yamaska était de 88 064 habitants en 2014. Les services de gestion des matières résiduelles de la MRC desservaient 39 833 logements répartis sur les territoires de Granby, Roxton Pond, Saint-Alphonse-de-Granby, Sainte-Cécile-de-Milton, Saint-Joachim-de-Shefford, Shefford, Warden et Waterloo.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer