Granby a un nouvel emblème floral

La Ville de Granby a un nouvel emblème... (illustration fournie par la Ville de Granby)

Agrandir

La Ville de Granby a un nouvel emblème floral: l'asclépiade.

illustration fournie par la Ville de Granby

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marie-France Létourneau
La Voix de l'Est

(Granby) La Ville de Granby a un nouvel emblème floral: l'asclépiade. Cette plante qualifiée de mauvaise herbe par certains, au coeur des activités de l'entreprise Protec-Style, représentera dorénavant Granby.

Réunis en séance extraordinaire hier matin, les élus ont donné leur aval à ce nouvel emblème. «C'est l'avenir de la fibre de l'emploi à Granby. C'est une plante qui représente l'innovation, le futur», a déclaré le maire, Pascal Bonin, au terme de la courte séance.

Cette décision fait également suite à l'annonce effectuée la semaine dernière au sujet de l'implantation à Granby du Carrefour d'innovations en technologies écologiques (CITÉ), fruit d'un partenariat entre l'Université de Sherbrooke, Protec-Style et la Ville.

Si le rayonnement de Protec-Style, qui s'est donnée pour mission d'exploiter le potentiel de l'asclépiade, est en croissance, la PME demeure néanmoins une jeune entreprise à Granby. Elle s'est implantée dans l'incubateur industriel en 2012 et s'installera à la fin de l'année dans des locaux adjacents au CITÉ.

Le maire dit toutefois être confiant que l'asclépiade, qui a prouvé ses qualités d'absorption et d'isolation, est là pour rester à Granby, et ce, même si une usine de transformation de l'asclépiade sera construite à Saint-Tite.

«Il y a autre chose qui s'en vient. Ça ne s'arrêtera pas là avec l'asclépiade. Ça fait partie d'un plan d'ensemble», dit Pascal Bonin.

Dans la résolution adoptée par les élus, il est également souligné que le Centre d'interprétation de la nature du lac Boivin (CINLB) abrite le Centre de découverte du soyer du Québec. Une exposition permanente y présente les possibilités d'exploitation de la fibre d'asclépiade.

Alors que la plante à l'origine du nouvel emblème floral de la Ville est très prisée par les papillons monarques, le CINLB tient également chaque année son Festival du monarque, une activité familiale qui permet l'envolée de centaines de papillons orangés et noirs.

Mise en place du CITÉ

Le conseil municipal de Granby a, dans la foulée, entériné hier le protocole-cadre conclu avec l'Université de Sherbrooke pour le projet CITÉ. Il est notamment prévu que la Ville fournira à l'Université un laboratoire de 7000 pieds carrés et assumera les coûts du bail, soit 65 000$ par année, pour une durée de sept ans.

La Ville de Granby a par ailleurs accepté l'offre d'achat de Carl Verrier. L'entrepreneur assurera la construction - et sera propriétaire - de l'immeuble qui accueillera le CITÉ et les locaux de Protec-Style dans la nouvelle section du parc industriel, du côté du chemin Bousquet.

Le prix de vente des terrains dans ce secteur a été fixé à 0,75$ le pied carré. M. Verrier se porte ainsi acquéreur de 100 000 pieds carrés au coût de 75 000$. La construction devrait débuter dans environ trois mois.

Abonnez-vous à La Voix de l'Est ou à LaVoixdelEstSurMonOrdi.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer