Gaétan Dion: «Ça va être mon fleuron»

Gaétan Dion et Gilles Larochelle sont prêts à... (photo Alain Dion)

Agrandir

Gaétan Dion et Gilles Larochelle sont prêts à lancer la construction du 800 Principale.

photo Alain Dion

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marie-France Létourneau
La Voix de l'Est

(Granby) Les promoteurs du projet commercial, baptisé pour l'instant le 800 Principale, sont fébriles. Gilles Larochelle et Gaétan Dion n'attendent plus que le permis de construction de la Ville pour lancer ce qu'ils considèrent comme l'un des plus beaux projets immobiliers réalisés à Granby depuis 30 ans.

«On est prêts. Aussitôt qu'on va avoir notre permis, on va lancer les travaux de démolition du solage et on va partir la construction», a lancé hier M. Larochelle. Celui-ci est engagé dans le projet, qui nécessite des investissements de 3,5 millions$ à 5 millions$, depuis décembre dernier.

À l'origine, Gaétan Dion, propriétaire depuis 2011 du site et de la bâtisse qui a longtemps accueilli l'ex-boîte de nuit Le Cabaret, avait pour associé Yann Tremblay. Mais ce dernier a vendu ses parts à Gilles Larochelle, après avoir dû répondre à des accusations de production et de possession de cannabis l'automne dernier.

Gilles Larochelle (Carrefour Bouchard, Place Robinson) et Gaétan Dion (L'Excellence, le Pub Saint-Ambroise) affirment se connaître depuis longtemps. Et ils n'en sont pas à leur première collaboration. Le «800 Principale», qui aura façade sur les rues Principale, Toulouse et Hébert, a récemment reçu l'aval de la Ville. Et, à ce jour, environ 50% de l'espace a trouvé preneur, selon M. Larochelle.

Locataires

Si les noms de Dairy Queen et de la banque Laurentienne sont apparus sur certains plans préliminaires, ils ne figureront toutefois pas sur la liste des locataires. «Dairy Queen n'a pas réussi à trouver de franchisé», dit Gaétan Dion.

Pour l'heure, seule la présence du cabinet d'assurances Courtika, actuellement situé boulevard Leclerc à Granby, peut être confirmée dans le nouvel édifice.

Gilles Larochelle affirme que trois ou quatre commerces de restauration rapide seront présents au rez-de-chaussée. Mais il refuse de dévoiler lesquels. Une institution financière et des commerces de détail devraient aussi se trouver au même palier. Les deux étages supérieurs accueilleront pour leur part des bureaux et des services professionnels. Les baux signés avec les locataires auront une durée de 10 ans et plus, dit M. Larochelle.

Les deux promoteurs déménageront par ailleurs les bureaux de leur entreprise respective, Investmod et Immobilier G. Dion, dans cet édifice qu'ils qualifient «de prestige», avec sa terrasse extérieure sur le toit, réservée à l'usage des locataires. «Ça va être mon fleuron, ma bâtisse de prestige dans le domaine immobilier», dit M. Dion, qui réalise aussi des projets à Sherbrooke.

Renouveau dans le secteur

Au départ, l'immeuble, qui comptera un stationnement intérieur de 81 espaces en plus de 100 places extérieures, devait s'appeler la Place Royale. Mais il pourrait plutôt porter le nom d'un locataire majeur, soulignent les promoteurs. Cela reste encore à déterminer, disent-il.

L'objectif est d'avoir complété la construction de la «coquille» pour Noël 2015, de sorte que les locataires puissent s'installer à compter de janvier 2016 et apporter les améliorations locatives selon leurs besoins dans les mois suivants.

Idéalement, dit Gaétan Dion, la grande ouverture sera pour mars 2016. «On s'attend à ce que ça soit complet à ce moment-là», ajoute son associé.

Gaétan Dion profitera par ailleurs de l'occasion pour rénover le pub Saint-Ambroise, dont il est propriétaire depuis 20 ans et qui est situé de l'autre côté de la rue. «On va donner un nouveau look au Pub. On va prendre une partie de la Maison chinoise pour créer des salles fermées pour les groupes du Pub, ce qu'on n'a pas actuellement», explique-t-il. Cela devrait entraîner des investissements de 700 000$ à 800 000$, dit-il.

«On veut créer un renouveau dans le secteur. Le timing va être bon», estime M. Dion. Gilles Larochelle, lui, est emballé par l'emplacement «stratégique» du 800 Principale. «Ça va être une valeur sûre à court et à long terme», est-il convaincu.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer