Céline Gagnon quitte la direction générale de la Chambre de commerce

«Il y a eu plusieurs changements à la... (photo Julie Catudal)

Agrandir

«Il y a eu plusieurs changements à la Chambre et, d'un commun accord avec elle, j'étais prête à annoncer mon départ et la Chambre aussi», annonce Céline Gagnon, qui était jusqu'à vendredi directrice générale de la Chambre de commerce Haute-Yamaska et région.

photo Julie Catudal

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Cynthia Laflamme</p>
Cynthia Laflamme
La Voix de l'Est

(Granby) Céline Gagnon a quitté la direction générale de la Chambre de commerce Haute-Yamaska et région le 17 avril. En quête d'un meilleur équilibre de vie, elle est à la recherche de nouveaux défis, et laisse derrière elle un important héritage.

La raison de son départ? «Recherche d'équilibre et de qualité de vie, répond la principale intéressée. Il y a eu plusieurs changements à la Chambre et, d'un commun accord avec elle, j'étais prête à annoncer mon départ et la Chambre aussi. Il n'y a pas eu de chicane», assure Mme Gagnon.

Un des derniers projets qu'elle a menés à terme est le livre de recettes Les Saveurs de nos chefs, dont elle se dit fière.

 «Le fait d'avoir été là huit ans, c'est une fierté parce que le roulement des directeurs généraux à la tête des chambres de commerce est de d'environ deux années», ajoute celle qui dirigeait la dixième plus grande chambre de commerce au Québec, en excluant celles de Montréal et de Québec.

En démissionnant de son poste, Céline Gagnon quitte par le fait même de nombreux comités. Elle siégeait à une vingtaine de groupes. Elle conserve tout de même son implication au sein du conseil de surveillance à la caisse Desjardins. En voulant s'accorder une meilleure qualité de vie, elle acceptera de s'impliquer encore, mais avec parcimonie.

En congé de maladie depuis quelques mois, Mme Gagnon assure avoir pris du mieux et pratiquer du sport tous les jours. Elle est maintenant à la recherche d'un nouvel emploi qui cadrera avec ses champs de compétence, soit en communication, en gestion et en suivi de projets.

Lien avec la communauté

«Je ne sais pas comment l'expliquer, mais Céline a su apporter beaucoup de standards à la Chambre», retient la présidente du conseil d'administration, Roxanne Tétreault.

Par exemple, le Gala Prix Distinction a su se tailler une réputation solide, loin des préjugés qui courent dans différentes chambres de commerce au Québec comme quoi les dés sont pipés, explique-t-elle.

«On a des règles très strictes, il y a un juriste, il y a un code de confidentialité. Donc elle a amené un niveau de standard et de qualité vraiment pertinent et intéressant», relève-t-elle.

La mission des chambres de commerce au Québec a dû à se renouveler tous les deux à cinq ans, au courant des vingt dernières années, ce que Mme Gagnon a réussi à faire durant son mandat de huit ans.

«Céline a une connaissance des intervenants locaux incroyable! Elle connaît tout le monde, elle connaît leur mission, elle connaît leurs enjeux, et (pour ce qui est de) cette intelligence sociale là, elle est assez unique, constate Mme Tétreault. Même si elle n'est plus là, on a quand même cette liaison-là et cette relation-là avec les intervenants. C'est très précieux et je sais que c'est plutôt rare dans certaines régions.»

Le successeur de Mme Gagnon pourrait être engagé dès la prochaine rencontre du conseil d'administration, à la fin du mois d'avril, note Mme Tétrault. En attendant, Sylvain Perron continue d'assurer l'intérim.

Abonnez-vous à La Voix de l'Est ou à LaVoixdelEstSurMonOrdi.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer