Catherine Lusson sera la candidate du NPD

Catherine Lusson sera la candidate du NPD dans... (photo Julie Catudal)

Agrandir

Catherine Lusson sera la candidate du NPD dans Brome-Missisquoi lors des élections fédérales à l'automne. Elle a été choisie, samedi, par les membres de l'association néo-démocrate du comté.

photo Julie Catudal

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Cynthia Laflamme</p>
Cynthia Laflamme
La Voix de l'Est

(Lac-Brome) Une cinquantaine de membres de l'association néo-démocrate de Brome-Missisquoi ont choisi ce week-end la candidate qui représentera le parti aux élections fédérales de l'automne. Catherine Lusson, adjointe politique de l'actuel député Pierre Jacob, sera de la course pour tenter de se tailler une place à la Chambre des communes.

L'assemblée d'investiture se tenait samedi à l'Auberge Lakeview et opposait Mme Lusson à Sylvie Jetté et Yves Mondoux. Un deuxième tour a été nécessaire entre Mmes Lusson et Jetté pour récolter 50% des votes plus 1. La tenue des deux séances de vote et le comptage ont été faits très rapidement.

Ce qui l'a favorisée, selon elle? «Ma connaissance du comté, ma connaissance des enjeux, de ce qui touche les gens», croit la candidate aux élections 2015.

Durant les présentations avant le vote, M. Mondoux n'a accordé que trente secondes aux enjeux locaux. Les minutes précédentes étaient consacrées à la critique du gouvernement Harper, du Parti libéral de Justin Trudeau et à la présentation de Thomas Mulcair, comme s'il avait été en période d'élections générales.

Quant à Mme Jetté, elle s'est concentrée sur la santé et l'importance de donner plus de pouvoirs aux infirmières, un sujet qui la touche particulièrement comme adjointe à la direction de l'École des sciences infirmières de l'Université de Sherbrooke.

Contre Denis Paradis

Les choses sérieuses commencent pour Catherine Lusson. Elle devra se frotter au vieux routier Denis Paradis, qui a été choisi pour représenter le Parti libéral du Canada dans Brome-Missisquoi, circonscription qu'il a représentée entre 1995 et 2006.

«Je pense que ça va être une longue bataille, concède d'entrée de jeu Mme Lusson. Ça va être très long sur le terrain pour aller chercher des votes. Je crois à la politique de changement.» La politics of hope, comme elle le dit dans sa langue maternelle, est de «démontrer aux gens que la politique peut se faire autrement, pas seulement à Ottawa.» Elle promet d'offrir un service de première ligne dans sa circonscription, de se faire l'ombudsman du peuple. Elle compte également sur sa provenance du milieu communautaire pour aller chercher des appuis.

«Les libéraux naviguent d'un bord et de l'autre, commente la politicienne. [Stephen Harper] doit partir. Les gens sont tannés.»

L'environnement, l'avenir de Radio-Canada/CBC et de Postes Canada et l'assurance emploi sont des enjeux qui lui tiennent à coeur. Radio-Canada et CBC pour leur portée auprès des minorités, soit les anglophones au Québec et les francophones ailleurs au Canada, Postes Canada pour son importance pour les gens à mobilité réduite et pour l'unité que la poste crée d'un océan à l'autre. Quant à l'environnement, elle a dit être préoccupée par les vieux pipelines qui passent dans la région. La dame dit vouloir améliorer la sécurité des installations pour protéger l'environnement et la population. «Cinquante pour cent de la population n'a pas le droit à l'assurance emploi alors qu'elle est obligée de cotiser», conclut-elle.

Abonnez-vous à La Voix de l'Est ou à LaVoixdelEstSurMonOrdi.ca

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer