Inventer une technologie verte

Le CITÉ a été annoncé hier par le... (photo Janick Marois)

Agrandir

Le CITÉ a été annoncé hier par le député François Bonnardel, le maire Pascal Bonin, le conseiller municipal Robert Vincent, le vice-recteur au développement durable et aux relations gouvernementales et vice-recteur au Campus de Longueuil, Alain Webster, le président de Protec-Style, François Simard, le doyen à la faculté de génie de l'Université de Sherbrooke, Patrick Doucet, et le député Réjean Genest.

photo Janick Marois

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marie-France Létourneau
La Voix de l'Est

(Granby) Bromont a son centre de recherche sur la microélectronique, Granby aura le sien sur les biomatériaux. L'Université de Sherbrooke, l'entreprise Protec-Style et la Ville de Granby se sont unies pour permettre l'implantation du tout nouveau Carrefour d'innovations en technologies écologiques (CITÉ), ont annoncé hier les trois nouveaux partenaires.

Le CITÉ sera aménagé cet automne dans la nouvelle phase du parc industriel de Granby, dans le secteur des chemins Bousquet et Bernard. Les coûts de construction du bâtiment de 22 000 pieds carrés seront assumés par l'entrepreneur Carl Verrier, qui ajoutera cet immeuble à ses propriétés industrielles de Granby.

Protec-Style disposera d'environ 15 000 pieds carrés et sera ainsi locataire de l'endroit. La ville de Granby, par le biais de Granby Industriel, assumera pour sa part les coûts de location de l'espace occupé par l'Université de Sherbrooke, soit 7000 pieds carrés. Le loyer du bail, d'une durée de sept ans, est de 65 000$ par année, pour un total de 455 000$, a précisé hier le maire Pascal Bonin.

Celui-ci ne cachait pas sa fierté. Cette entente, a-t-il précisé, est le résultat de 14 mois de travail. «Ça va positionner Granby comme leader industriel et environnemental», est convaincu le maire.

L'annonce, effectuée au Carrefour d'innovation et de technologie industrielle de Granby (CITIG), en était également une d'importance pour Protec-Style, l'entreprise à l'origine de l'exploitation de la fibre d'asclépiade. «C'est un jalon important pour Protec-Style, qui consolide sa position de développeur de technologies et de créateur d'entreprises», a commenté le président, François Simard.

Créneau à développer

L'Université de Sherbrooke, qui collabore déjà avec Protec-Style, a rapidement vu la pertinence de mettre sur pied le CITÉ. «On doit inventer une nouvelle économie verte. Et ce matin (hier), c'en est un exemple très concret. On n'a pas le choix, sinon c'est quelqu'un d'autre sur la planète qui va le faire», a déclaré Alain Webster, vice-recteur au développement durable et aux relations gouvernementales et vice-recteur du Campus de Longueuil.

Les biomatériaux, également qualifiés d'écomatériaux par François Simard, sont à la base d'un créneau industriel en émergence. «Un créneau excessivement prometteur pour les prochaines années», dit le maire Bonin.

Le CITÉ deviendra ainsi le haut lieu du savoir et de la recherche en matière de matériaux écologiques. Des professeurs et des étudiants de la faculté de génie de l'Université de Sherbrooke y seront à l'oeuvre. Ils travailleront de façon étroite avec Protec-Style, mais également avec toutes les entreprises de la région ou d'ailleurs qui le souhaiteront. Et ces activités seront assurément à l'origine de création d'emplois et de nouvelles entreprises, estiment les nouveaux partenaires.

«La Ville nous offre des infrastructures suffisamment grandes et conçues pour faire une mise à niveau de ce savoir spécifique dans l'optique de créer des biomatériaux. On n'avait pas ça», souligne Alain Webster. «L'idée, c'est de créer un pôle important pour que quand on pose une question sur les biomatériaux, la réponse soit à Granby», ajoute le vice-recteur.

Prêt en décembre

La construction de l'édifice industriel devrait débuter dans environ trois mois. L'objectif est que les nouveaux locataires s'y installent début décembre. La Ville doit toutefois, dans un premier temps, prolonger la rue qui permettra d'aménager la nouvelle phase du parc industriel.

Protec-Style déménagera ainsi ses pénates de l'incubateur industriel au CITÉ. L'entreprise y poursuivra ses activités pour développer de nouvelles technologies dans le secteur du développement durable, dont la dernière en date est l'utilisation de la fibre d'asclépiade comme isolant. Lorsque la technologie sera à point, la PME Fibre Monark, propriété de Janique Scott, se chargera de la commercialisation et verra à implanter sa propre usine, de sorte qu'il n'y aura jamais de production à grande échelle au CITÉ, précise François Simard.

Par ailleurs, Protec-Style a déjà un autre projet en gestation: l'introduction des fibres de lin dans le béton.

Abonnez-vous à La Voix de l'Est ou à LaVoixdelEstSurMonOrdi.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer