EconoMax ouvre ses portes à Granby

La 10e succursale de la bannière EconoMax a ouvert... (photo Alain Dion)

Agrandir

La 10e succursale de la bannière EconoMax a ouvert ses portes hier à Granby, dans les locaux laissés vacants par la fermeture de Meubles Gémo. Près d'une centaine de personnes attendaient l'ouverture des portes à 9 h.

photo Alain Dion

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marie-France Létourneau
La Voix de l'Est

(Granby) Le magasin Meubles Gémo à Granby a fermé ses portes il y a à peine deux semaines; cela n'a pas empêché EconoMax de s'installer dans le local vacant et d'accueillir ses premiers clients hier matin. Un véritable «tour de force», a lancé le directeur général des ventes et achats, Paul Bernard.

«Meubles Gémo a fermé le 31 mars. On est entré dans le magasin le 1er avril. Ça nous a laissés 12 jours pour démolir, peinturer, faire des travaux d'électricité et sabler les planchers. On a travaillé jour et nuit, sept jours sur sept. On a aussi travaillé d'arrache-pied pour remplir le magasin», a expliqué hier M. Bernard, en marge de la traditionnelle coupe de ruban marquant l'ouverture du nouveau commerce.

Chose certaine, l'arrivée du commerce à Granby n'est pas passée inaperçue. Près d'une centaine de personnes attendaient l'ouverture des portes à 9 h. Bien avant l'heure prévue, une longue file s'étirait à l'extérieur du commerce. Un chèque-cadeau de 100 $ était remis aux 50 premiers clients.

L'investissement généré par l'ouverture du commerce demeure confidentiel. Mais l'arrivée d'ÉconoMax à Granby se traduit par la création de 30 nouveaux emplois. Selon Paul Bernard, seule une personne était auparavant à l'emploi de Gémo.

Au cours des derniers mois, Meubles Denis Riel à Farnham et Meubles Gémo à Granby ont tour à tour annoncé leur fermeture. Mais ce n'est rien pour freiner EconoMax, une filiale du Groupe BMTC, qui exploite également les bannières Brault et Martineau et Ameublements Tanguay.

«Ce n'est pas un marché facile», reconnaît le directeur général des ventes et achats. «Mais si on peut ouvrir, c'est parce que ça va bien et qu'il y a de la demande pour ce qu'on offre», ajoute-t-il du même souffle.

UNE 10e succursale

Cela faisait d'ailleurs un moment qu'EconoMax lorgnait la ville de Granby. Le bassin de population est intéressant, le marché, dynamique, et l'emplacement entre les villes de Montréal et Sherbrooke, stratégique, a fait valoir Paul Bernard.

EconoMax a ouvert hier à Granby sa 10e succursale de la bannière, créée en 2012. Et elle se distingue des autres, car il s'agit du premier EconoMax Plus du groupe. Avec une superficie de 48 000 pieds carrés, le commerce, qui propose des meubles, des matelas, des électroménagers, des produits électroniques et des articles de décoration, est un peu plus grand qu'à l'habitude. «Il offre plus de choix, plus d'économies et plus de marques», a résumé Paul Bernard.

Le maire Pascal Bonin s'est réjoui hier de l'ouverture de ce nouveau commerce et de la création d'emplois qui l'accompagne. Dans la foulée, il a profité de l'occasion pour livrer un témoignage en faveur de l'achat local. «Les emplois sont créés par des gens qui investissent ici. Et la population devrait se faire un devoir d'encourager ceux qui investissent ici», a-t-il déclaré.

Abonnez-vous à La Voix de l'Est ou à LaVoixdelEstSurMonOrdi.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer