Michel Filion sera le candidat du Bloc dans Saint-Hyacinthe-Bagot

Photographié ici aux côtés de son chef Mario... (photo fournie par le Bloc québécois)

Agrandir

Photographié ici aux côtés de son chef Mario Besulieu, Michel Filion (à droite) tentera de ramener la circonscription de Saint-Hyacinthe-Bagot dans le giron du Bloc québécois lors des prochaines élections fédérales.

photo fournie par le Bloc québécois

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Jonathan Gagnon
La Voix de l'Est

(Granby) Nouveau candidat du Bloc québécois dans la circonscription de Saint-Hyacinthe-Bagot, Michel Filion tentera de redorer le blason du parti lors des élections fédérales prévues pour cet automne. Le spécialiste en gestion publique internationale a été désigné par acclamation dans le cadre d'une cérémonie d'investiture tenue à Saint-Hyacinthe hier après-midi.

La circonscription de Saint-Hyacinthe-Bagot comprend notamment les municipalités de Roxton Falls, de Béthanie et d'Acton Vale.

Michel Filion, un Maskoutain issu d'une lignée valoise, tient à le préciser: «par acclamation» ne signifie pas «sans aucune opposition». Des membres de l'équipe de l'ancienne députée bloquiste Ève-Mary Thaï Thi Lac - y compris la principale intéressée - auraient songé à se mesurer à lui, avant de se rétracter.

Le rôle de consultant à l'international de M. Filion l'a notamment mené au Tchad, en Colombie et au Pérou. «À force de donner des conseils à des ministres de Finances et à des gouvernements, j'ai pensé que je pouvais être utile ici», estime-t-il. Expert des questions budgétaires et fiscales, le Maskoutain espère avoir l'occasion de talonner ses homologues conservateurs en la matière. «Les mandarins d'Ottawa vont trouver le temps long avec moi. J'ai de bonnes questions pour eux», lance-t-il avec assurance.S'il tente pour une première fois de se faire élire en tant que député, Michel Filion n'est pas dénué d'expérience en ce qui concerne la joute parlementaire. Il a déjà rempli les fonctions d'attaché politique pour les péquistes Léandre Dion et Pauline Marois, alors assignée au portefeuille des Finances.

Éviter une nouvelle «vague orange»

Alors que le Bloc québécois a été très durement éprouvé lors des dernières élections et que sa représentation au Parlement est maintenant limitée à deux députés, Michel Filion juge qu'un revirement demeure possible. Selon lui, les promesses faites aux Québécois par le Nouveau Parti démocratique après la «vague orange» n'ont pas été tenues. «Il n'y a pas de goaler à Ottawa. Le filet du Québec est désert», a illustré M. Filion.

Il est déjà certain que la députée néodémocrate Marie-Claude Morin, qui doit composer avec un trouble bipolaire de type 2, ne se représentera pas aux prochaines élections. À l'approche du scrutin, Michel Fillion se voit bien reconquérir une circonscription qui faisait autrefois office de «château fort» pour le Bloc: «Je pense qu'on a la meilleure proposition. Il y a des raisons d'avoir de bons espoirs».

Questionné à savoir quels sont ses principaux enjeux à défendre dans la région Saint-Hyacinthe-Bagot, M. Filion a successivement abordé l'étiquetage des matières dangereuses transportées par train et du secteur de la biotechnologie maskoutain, qu'il estime délaissé. Il souhaite également que plus d'investissements soient consentis en formation dans la MRC D'Acton, «où se trouvent beaucoup de travailleurs peu qualifiés qui doivent changer d'entreprise.»

Le mois dernier, Jocelyn Beaudoin, de Sainte-Cécile-de-Milton, a été choisi comme candidat du Bloc dans la circonscription de Shefford.

Abonnez-vous à La Voix de l'Est ou à LaVoixdelEstSurMonOrdi.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer