Problèmes d'eau potable dans un parc de maisons mobiles: «C'était l'enfer»

Francis Brien et Judy Simoneau déplorent les défaillances... (photo Catherine Trudeau)

Agrandir

Francis Brien et Judy Simoneau déplorent les défaillances en matière d'alimentation en eau potable au parc de maisons mobiles Bon-Jour.

photo Catherine Trudeau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Cynthia Laflamme</p>
Cynthia Laflamme
La Voix de l'Est

(Granby) Faire de petits lavages rapides. Terminer sa douche le corps plein de savon. Un lave-vaisselle inutilisable. C'est la réalité qu'ont eue à vivre les résidents du parc de maisons mobiles Bon-Jour, voisin du camping du même nom, à Granby, entre le mois de février et le 10 avril dernier.

Pour les familles, le quotidien était encore plus compliqué, avec les bordées de linges encore plus grandes à laver. Il était même souvent difficile de terminer un lavage, selon la rapidité d'exécution de la laveuse. Le hic? Une fuite d'eau faisait chuter la pression et s'arrêter la pompe du puits qui alimente 110 maisons mobiles. Au retour du travail, la pression chutait dramatiquement.

Une fuite serait à l'origine de ces complications, de même qu'un problème d'interrupteur dans l'édifice abritant les installations du puits qui alimente les résidences, indique le propriétaire du terrain et responsable de la distribution de l'eau, Michel Paré, dans une lettre expédiée samedi aux résidents. La fuite en question a été finalement localisée jeudi, et réparée.

La Voix de l'Est a tenté à plusieurs reprises, depuis mercredi, de communiquer avec M. Paré, mais ce dernier n'a pas rappelé le journal.

Nombreux désagréments

Francis Brien, Judy Simoneau et leur petite fille ont connu, bien malgré eux, ces désagréments cet hiver. Quand l'eau s'arrêtait de couler, ils contactaient, comme leurs voisins, le responsable en l'absence du propriétaire. Le parc n'est pas desservi par l'aqueduc municipal. Le représentant du propriétaire devait se rendre au puits et remettre en fonction la pompe, et ceci à toute heure du jour et de la nuit. «Il était submergé de téléphones aux trente minutes», observe Mme Simoneau.

Le propriétaire aurait été joint par le responsable, mais le premier aurait laissé savoir d'attendre son retour. Il est revenu à la fin de la semaine de Floride. «C'était l'enfer», commente M. Brien.

Deux autres personnes, qui préfèrent ne pas être identiées, ont livré des témoignages semblables à La Voix de l'Est.

Dans les dernières semaines, «mes filles étaient dans la douche et ça n'a pas pris une minute que l'eau a cessé complètement, a ainsi déploré une dame. Elles étaient pleines de savon et elles ont eu à attendre 5 à 7 minutes. Il y a eu un moment où ça arrêtait et ça recommençait.»

Propriétaire de sa maison, mais locataire de son terrain, elle a même pris en note les heures où l'alimentation en eau était hors service.

Le ministère de l'Environnement s'en mêle

Les problèmes ne sont pas terminés pour les résidants. Dans la lettre reçue samedi, le propriétaire indique également que des coliformes totaux ont été retrouvés dans l'eau potable. «Avec l'accord de l'inspecteur de l'Environnement, nous émettons un avis d'ébullition. Vous devrez faire bouillir votre eau de consommation le temps qu'on désinfecte le réseau et que les tests soient normaux», lit-on dans la document dont nous avons obtenu copie.

Depuis quand les coliformes étaient-ils consommés?

Impossible de le savoir.

Le 31 octobre dernier, les propriétaires de maisons avaient reçu un avis semblable. On y indiquait que le réseau serait nettoyé à l'aide d'eau de Javel.

Des citoyens ont porté plainte au ministère du Développement durable, de l'Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques ainsi qu'à la Ville de Granby. Une citoyenne rencontrera d'ailleurs le maire, Pascal Bonin, pour faire valoir plusieurs points qui ne respecteraient pas le règlement municipal.

Francis Brien et Judy Simoneau, rencontrés dans leur maison en pleine rénovation, ont regretté dans les dernières semaines d'avoir acheté dans ce parc de maisons mobiles.

Problème estival

En plus de ces projets en alimentation en eau, durant cet hiver glacial où les propriétaires ont eu de la chance que leurs tuyaux ne gèlent pas, expose M. Brien, il y a des problèmes de pression d'eau durant toute la période estivale.

C'est que le parc de maisons mobiles entoure le camping Bon-Jour, route 112 à Granby, qui appartient au même propriétaire. Donc, en plus d'alimenter 110 maisons avec son puits, il alimente également le camping.

L'eau sert à y alimenter les douches, les trois salles de toilettes et la salle de lavage, par exemple. Les chutes de pression sont «fréquentes en été parce qu'on a une veine d'eau qui part au camping, déplore Judy Simoneau. C'est frustrant. Tu te laves la tête et t'as pas l'impression d'être capable de te rincer parce que t'as pas assez de pression d'eau.»

Abonnez-vous à La Voix de l'Est ou à LaVoixdelEstSurMonOrdi.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer