Y croire ou ne pas y croire?

Certains y croient, d'autres sont beaucoup plus sceptiques.... (photo archives la Presse)

Agrandir

Certains y croient, d'autres sont beaucoup plus sceptiques. Le baseball majeur reviendra-t-il oui ou non à Montréal?

photo archives la Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Granby) Certains y croient, d'autres sont beaucoup plus sceptiques. Le baseball majeur reviendra-t-il oui ou non à Montréal? Et s'il revient, est-ce que ça va fonctionner?

Nous avons posé la question à trois passionnés de baseball de la région, trois personnes qui ont mis le sport national des Américains au coeur de leur vie. À deux contre un, ils croient au retour des grandes ligues.

Ben Banachowski, président de Baseball Granby et entraîneur en chef des Guerriers junior élite, Lucie Fontaine, présidente du comité de baseball féminin de Baseball Québec, et Steve Green, cet ancien des ligues majeures et entraîneur en chef des Castors d'Acton Vale de la Ligue senior élite du Québec, savent de quoi ils parlent. Et ils s'emballent littéralement quand ils discutent de leur sport.

Les deux premiers étaient au Stade olympique hier soir et y seront à nouveau cet après-midi. Le dernier se contente quant à lui de regarder les Blue Jays et les Reds de Cincinnati à la télé en fin de semaine.

Ben Banachowski

«Si vous m'aviez posé la question il y a quatre ou cinq ans, je vous aurais répondu que je n'allais pas revivre de mon vivant le retour du baseball à Montréal, explique-t-il. Mais là, tout d'un coup, il y a un gros buzz et les astres semblent s'aligner en faveur d'un retour d'ici 2020, selon moi. Oui, j'y crois, j'y crois très fort à part ça!»

Montréal et le Québec aiment le baseball, estime Banachowski. Si les Expos ont quitté Montréal en 2004, ce n'est pas par manque d'intérêt, croit-il.

«Dans les années 80, j'allais au Stade olympique 40 ou 50 fois par année et les Expos attiraient souvent plus de deux millions de spectateurs par saison. Si l'équipe est partie, c'est en raison des ventes de feu et en raison d'une mauvaise gestion. Les gens ne disaient pas non au baseball, ils disaient non à une organisation toute croche!»

Mais ramener le baseball va coûter très, très cher. Encore là, Banachowski ne voit pas de gros problèmes.

«Quand Stephen Bronfman se lève et dit qu'il est prêt à investir, ça me donne bonne bouche. Et il y a le grand patron de Dollarama et d'autres qui ont les reins solides aussi qui se manifestent. J'ai également confiance en Warren Cromartie, qui connaît Montréal et qui semble savoir où il s'en va. Sans compter que le maire Coderre tient à ramener le baseball. Ça commence à faire beaucoup de points de notre bord, je trouve!»

Lucie Fontaine

«Le baseball va revenir à Montréal, j'en suis convaincue, lance-t-elle. Dans combien de temps? Je ne sais pas. Mais ça va arriver. Ça va arriver parce qu'on veut, collectivement, que ça arrive. Le peuple le veut, les politiciens le veulent et il y a des gens qui ont des sous qui le veulent aussi.»

Évidemment, ça prend un nouveau stade, le commissaire Rob Manfred ayant été assez clair à ce sujet. Et Mme Fontaine croit que le privé doit et va s'impliquer.

«Dans le contexte d'austérité qu'on connaît, les Québécois seraient moins favorables si les gouvernements dépensaient des millions$ pour le projet. Mais on a beau dire, il y a des gens qui ont des sous au Québec. Et le plus l'fun, c'est qu'ils commencent à se lever.»

Mme Fontaine, qui est mère de trois enfants, se souvient encore de tous ces voyages à Montréal effectués en famille afin d'aller encourager les Expos. Elle s'en souvient avec nostalgie.

«C'était des moments extraordinaires, des moments précieux. Je l'ai fait avec mes enfants et j'aimerais tellement que mes enfants le fassent avec leurs petits à eux. Le baseball, c'est beau, c'est familial et on a besoin de ça. Mais ça va arriver, je le sais...»

Steve Green

«Ne vous trompez pas, j'adorerais que le baseball revienne à Montréal, souligne-t-il. Mais honnêtement, je n'y crois pas. Pourquoi? Parce qu'il n'y a pas assez d'argent au Québec pour payer tout ce que ça va coûter...»

Green affirme être «simplement réaliste». «Je vais être le premier à encourager notre équipe si le baseball majeur revient chez nous. Mais avez-vous pensé combien va coûter un nouveau stade? Et si c'était une équipe d'expansion, on parlera de combien de centaines de millions$? Aussi, si on veut un club compétitif, ça prend une masse salariale de 150 millions$, minimum! Non, je ne crois pas qu'on ait tout cet argent-là au Québec.»

Green pense que ceux qui veulent ramener le baseball à Montréal devraient avoir des goûts plus modestes.

«Ceux qui aiment vraiment le baseball vont y aller même si c'est du baseball AA ou AAA ou si c'est la Ligue Can-Am comme à Québec et à Trois-Rivières. On pourrait se bâtir un stade de 5000 ou 10 000 sièges et passer de très belles soirées d'été. Le baseball, ça ne se limite pas aux stars des ligues majeures...»

 

Tous les détails dans notre édition de samedi

Abonnez-vous à La Voix de l'Est ou à LaVoixdelEstSurMonOrdi.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer