Salon Événement emploi : partir à la chasse à l'emploi

Plus de 450 personnes ont visité le salon Événement... (Photo Janick Marois)

Agrandir

Plus de 450 personnes ont visité le salon Événement emploi, hier à l'école secondaire Massey-Vanier.

Photo Janick Marois

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Cynthia Laflamme</p>
Cynthia Laflamme
La Voix de l'Est

(Cowansville) Plus de 600 offres d'emplois ont été affichées lors du 10e salon Événement emploi tenu hier à la cafétéria de l'école secondaire Massey-Vanier de Cowansville. Et les chercheurs d'emplois ont été nombreux à partir à la chasse.

«On est très satisfaits de l'achalandage», a commenté Sylvie Beauregard, directrice générale de la SOFIE et coordonnatrice du salon. Si l'après-midi a été plus tranquille, la matinée a été noire de monde pour visiter les 33 employeurs et 13 organismes en employabilité.

Les emplois étaient diversifiés, du service à la clientèle à l'ingénierie, en passant par des postes de soldats, d'opérateurs et de conseillers en sécurité financière.

De leur côté, les employeurs ont pu faire une récolte de curriculum vitae, voire même prendre rendez-vous pour une entrevue ultérieure, tout en faisant un premier tri selon l'expérience et la scolarité des candidats.

Pour Kim Durand, il s'agissait également d'une occasion parfaite pour faire connaître l'entreprise dont elle est copropriétaire. Voikoi? Inc. est une toute nouvelle entreprise de Shefford qui offrira, dans deux mois, une plateforme pour les lieux touristiques de partout au Québec. Elle recueillait des CV en plus de parler, les étoiles dans les yeux, du projet de l'entreprise.

«On a rencontré plein de monde intéressant. Pour l'instant, ce n'est pas grand-chose, mais dans quelques mois, ça va être gros, exprime-t-elle. Les gens sont très intéressés par notre projet, autant pour les gens ici que les visiteurs.»

Pour Industrielle Alliance, l'approche a été un peu plus difficile. «C'est un travail qui sort de l'ordinaire, dit Éric Bélanger, directeur des ventes de l'agence de Granby, qui était à la recherche de conseillers en sécurité financière. C'est travailleur autonome, ça peut faire peur, mais on est tout le temps à l'affût de belles personnalités.»

Koyo, usine bien implantée à Bedford, vit pour sa part une croissance dans sa production. Dix postes étaient à combler et la distance de Bedford avec les grands centres ne pose pas problème, selon Carl Ward, directeur des ressources humaines.

«Les postes d'ingénierie c'est un peu plus complexe, sinon, les postes d'opérateurs monteurs, les conditions sont assez intéressantes» pour qu'il soit aisé de trouver du nouveau personnel, souligne-t-il. Il a lui-même remarqué une bonne réponse au salon.

En moyenne, 70 à 75% des postes sont comblés grâce au salon, note Sylvie Beauregard. Plus de 450 personnes ont passé les portes de l'école secondaire hier pour visiter le salon.

 

Tous les détails dans notre édition de vendredi

Abonnez-vous à La Voix de l'Est ou à LaVoixdelEstSurMonOrdi.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer