Lutte contre le décrochage scolaire: Val-des-Cerfs dépasse ses objectifs

De 20,3% pour l'année scolaire 2007-2008, le taux... (photo Julie Catudal)

Agrandir

De 20,3% pour l'année scolaire 2007-2008, le taux de décrochage scolaire a stagné légèrement au-dessus de la barre des 18% pour les quatre années suivantes, avant de plonger à 14,7% en 2012-2013.

photo Julie Catudal

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Marie-Ève Martel</p>
Marie-Ève Martel
La Voix de l'Est

(Granby) L'heure était aux réjouissances, hier, à la commission scolaire du Val-des-Cerfs. Malgré un contexte budgétaire difficile, les chiffres sont probants: la lutte contre le décrochage scolaire porte ses fruits dans la région, si bien que les objectifs ont été largement dépassés.

De 20,3 % pour l'année scolaire 2007-2008, le taux de décrochage scolaire a stagné légèrement au-dessus de la barre des 18 % pendant les quatre années suivantes, avant de plonger à 14,7 % en 2012-2013. Un résultat qui va plus loin que la cible de 16,8 % que la commission scolaire s'était fixée pour cette même année.

«En cinq ans, Val-des-Cerfs a amélioré de 5,6 % son taux de décrochage», a indiqué Éric Racine, directeur général adjoint éducation à la commission scolaire, lors d'un point de presse tenu en avant-midi. «C'est un bond majeur au cours des dernières années et ça ne peut que s'améliorer.»

Concrètement, sur les 905 finissants cette année-là, 772 ont quitté un établissement de Val-des-Cerfs avec un diplôme ou une qualification.

Les 133 autres sont suivis par la commission scolaire. «Derrière tous ces chiffres, il y a les noms des élèves, note Kathlyn Morel, directrice générale adjointe, services éducatifs, secteur des jeunes. Pour chaque nom, on va chercher l'outil qui va répondre à ses besoins.»

Avec ces statistiques, la CSVDC fait bonne figure, puisque son taux de décrochage est de 3,1 % inférieur à la moyenne provinciale. «Ça démontre que les actions mises en place vont bon train», poursuit M. Racine, soulignant que la commission scolaire a fait preuve d'ingéniosité dans son approche.

Fierté

Qui dit décrochage en baisse dit diplomation en hausse.

Le taux de réussite annuel des finissants de 5e secondaire a en effet grimpé considérablement au cours des quatre dernières années, passant de 80 % en 2010-2011 à 91,6 % en 2013-2014, loin devant la cible établie à 86 %.

Des chiffres qui font sourire le président de Val-des-Cerfs, Paul Sarrazin. «C'est un moment de grande fierté pour nous, a-t-il commenté. C'est sûr que notre objectif est d'atteindre le décrochage zéro, mais on s'en va dans la bonne direction.»

Aucun effort ne sera négligé pour y parvenir. «On va contribuer à ce succès avec tous les moyens qu'on nous accorde, promet-il. Quand on voit des réussites comme celle de Pamylie [voir autre texte], on ne peut que se réjouir.»

Abonnez-vous à La Voix de l'Est ou à LaVoixdelEstSurMonOrdi.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer