Les amateurs de miniatures voient grand

Les passionnés de modèles réduits en avaient plein... (photo Julie Catudal)

Agrandir

Les passionnés de modèles réduits en avaient plein les yeux, scrutant à la loupe leurs modèles «coup de coeur».

photo Julie Catudal

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Jean-François Guillet
La Voix de l'Est

(Granby) Des centaines de passionnés de petits bolides faits main ont convergé vers l'hôtel Castel, hier, pour prendre part à la 18e exposition de modèles réduits de Granby.

Des belles d'autrefois en passant par les mastodontes sur roues, les modélistes en herbe en avaient plein la vue en scrutant à la loupe les quelque 380 oeuvres en démonstration. De quoi donner des idées de grandeur à n'importe quel adepte en la matière.

Jacques Loiselle est du nombre. Il avait bouclé le trajet de Valleyfield à Granby pour exposer quelques-unes de ses créations. Mais il était surtout là pour prendre le pouls du talent de ses compères. Pour rien au monde, il n'aurait manqué ce rendez-vous annuel. «Le monde des modélistes, c'est un petit clan. [L'exposition] c'est une belle occasion de jaser, de parler de techniques. Ça fait 47 ans que je fais des modèles à coller. Je peux mettre des dizaines d'heures pour compléter un projet. C'est comme une drogue. Être ici, ça me permet de m'évader. Il y a vraiment beaucoup de talent et la qualité des pièces présentées est vraiment excellente», a-t-il mentionné en observant une série de «muscle cars».

Du rêve à la réalité

Samuel Gonthier en était à sa troisième visite à l'exposition granbyenne. Le Waterlois raconte avoir découvert le monde des modèles réduits il y a cinq ans. Pour lui, il s'agit avant tout d'un exutoire. «J'ai seulement 18 ans, mais j'adore les voitures. Les BMW, les Ferrari, les Porsche. Je sais que je n'aurai certainement jamais l'argent pour me payer des autos de ce prix-là. C'est la façon que j'ai trouvée pour que mes rêves se réalisent. C'est le fun de voir que je ne suis pas le seul comme ça!», a-t-il lancé en balayant du regard la salle bondée.

Le responsable de l'Association des modélistes de l'Estrie, Daniel Lynch, qui chapeaute l'événement, était ravi de la réponse du public. «Les gens ont délaissé les cabanes à sucre pour venir ici. Encore une fois, c'est une bonne année. On a eu environ 300 visiteurs. Il y a quelques jeunes, alors c'est positif. Parce que c'est très difficile de les attirer. Avec les ordinateurs, les ados sont habitués à avoir ce qu'ils veulent en un clic. Être minutieux et prendre jusqu'à 800 heures pour terminer un projet, ça ne leur plaît pas nécessairement. Mais on travaille fort pour faire changer les choses.»

Abonnez-vous à La Voix de l'Est ou à LaVoixdelEstSurMonOrdi.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer