À l'école de l'entrepreneuriat

Solène Larose, Karina Lakaf, Claudie Morin, Julianne Beaudoin... (photo Julie Catudal)

Agrandir

Solène Larose, Karina Lakaf, Claudie Morin, Julianne Beaudoin et Sandrine Leroux-Boucher ont témoigné hier de leur expérience au 40e Congrès des Jeunes Entreprises du Québec.

photo Julie Catudal

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Jonathan Gagnon
La Voix de l'Est

(Granby) Onze jeunes provenant de différentes écoles secondaires de la région ont eu l'occasion de tester leurs affinités avec le monde des affaires plus tôt ce mois-ci, alors que Victoriaville accueillait le 40e Congrès des Jeunes Entreprises du Québec (COJEQ). Du groupe, cinq participantes ont témoigné d'une expérience à la fois «intense» et «enrichissante» lors d'une conférence de presse tenue hier après-midi.

Le contingent féminin de passage dans les bureaux de la MRC de la Haute-Yamaska, à Granby, reflète d'ailleurs la tendance notée au congrès provincial, où les filles représentaient près de 80 % des participants.  «C'est le fun de voir que nos filles prennent de plus en plus leur place», lance la directrice générale de Jeunes Entreprises Haute-Yamaska, Karine Cotnoir.

Lors du grand rassemblement des cellules Jeunes Entreprises, des équipes formées d'étudiants de provenances diverses ont vécu quelques-unes des étapes rattachées à la mise en marché d'un produit, du plan d'affaires à la présentation orale, en passant par la simulation boursière. «Ça t'ouvre des portes, ça te montre à quoi t'attendre si tu décides de te lancer dans l'entrepreneuriat», précise la jeune Solène Larose.

Karine Cotnoir, qui agissait à titre d'animatrice au congrès, a pu y observer quelques démarches fort intéressantes. «Les jeunes ont des idées de grandeur! Les projets technologiques et à forte tendance écologique étaient à l'honneur», souligne-t-elle.

Le week-end a été ponctué d'activités sportives et même d'une danse visant à favoriser la cohésion. L'esprit de collaboration qui régnait au congrès a effectivement marqué l'ensemble des participantes. Quelques-unes ont d'ailleurs mis du temps à se remettre de l'expérience. «Tout le monde était heureux d'être là. Quand tu reviens, c'est étrange de te retrouver toute seule dans ta chambre!», lance à la blague Julianne Beaudoin, de l'école secondaire du Verbe Divin.

plans de carrière

Le congrès pourrait avoir suscité chez certains jeunes l'envie d'envisager une carrière d'entrepreneur. «C'est définitivement quelque chose que je considère», affirme Karina Lakaf, une étudiante du Collège Mont-Sacré-Coeur.

Au terme du congrès, Solène Larose (Confort infini, Collège Mont-Sacré-Coeur), Claudie Morin (Portec, école secondaire Wilfrid-Léger) et Nicolas Houde-Ménard (Voltige, école Wilfrid-Léger) ont été tous désignés parmi les étoiles de leurs équipes respectives.

En réponse à une question posée hier après-midi, les cinq étudiantes se sont dites favorables au retour d'un cours obligatoire portant sur l'économie et l'entrepreneuriat. Dans la région, plusieurs établissements de niveau secondaire dispensent une formation similaire sur une base optionnelle.

Abonnez-vous à La Voix de l'Est ou à LaVoixdelEstSurMonOrdi.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer