Moyens de pression à Val-des-Cerfs : «On essaie de nous museler»

«C'est de l'intimidation», affirme le président du Syndicat... (photo Julie Catudal)

Agrandir

«C'est de l'intimidation», affirme le président du Syndicat de l'enseignement de la Haute-Yamaska, Éric Bédard. La directrice des ressources humaines de Val-des-Cerfs, Chantal Cyr (assise, à droite) explique que «les moyens de pression doivent respecter certaines balises».

photo Julie Catudal

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Pascal Faucher
Pascal Faucher
La Voix de l'Est

(Granby) La mobilisation des enseignants vient à peine de commencer que déjà, ça joue dur à Val-des-Cerfs.

Le Syndicat de l'enseignement de la Haute-Yamaska (SEHY) accuse l'employeur de vouloir le brimer dans ses moyens de pression. De son côté, la commission scolaire répond qu'elle ne fait qu'appliquer la réglementation en vigueur.

«Si on doit guerroyer, on est prêts à faire face à la musique, a déclaré hier le président du SEHY, Éric Bédard, aux commissaires réunis à l'assemblée mensuelle de Val-des-Cerfs. On essaie de nous museler; c'est de l'intimidation.»

Deux initiatives du syndicat ont récemment fait l'objet d'avertissements de la commission scolaire: le port d'un macaron et la présence de pancartes de manifestation dans les salons du personnel. Les enseignants s'exposent à des sanctions disciplinaires s'ils n'obéissent pas.

Le macaron litigieux porte le slogan «J'enseigne: mes patrons me méprisent». L'utilisation du verbe «mépriser» pose problème à Val-des-Cerfs, qui somme ses employés de l'enlever. Elle leur interdit aussi d'entreposer des pancartes hors des locaux syndicaux ou des voitures des enseignants.

Éric Bédard juge ces directives excessives. «Notre droit de manifester est protégé par les chartes, dit-il. Serons-nous encore obligés d'aller en arbitrage pour ça, à des coûts faramineux?» Il avance qu'une direction d'école aurait aussi volé les macarons laissés dans le pigeonnier d'un employé.

«Si ça se reproduit, on va faire une plainte officielle aux policiers», dit M. Bédard. On n'est qu'au début des négos... Ça augure mal pour la suite des choses.»

Effet

À la commission scolaire, on souligne que les enseignants ont tout à fait le droit de manifester dans la mesure où ils respectent les règlements. «Le port du macaron est autorisé, mais le mot "mépriser" a une large portée», explique la directrice des ressources humaines, Chantal Cyr. Il pourrait avoir un effet négatif sur les élèves, dit-elle.

Quant aux pancartes, elle précise que les salons du personnel «ne servent pas à leur entreposage» et que «d'autres membres du personnel les utilisent».

Val-des-Cerfs n'applique-t-elle pas le règlement de manière trop stricte? Mme Cyr répond par la négative et souligne qu'il s'agit de directives appliquées par toutes les commissions scolaires.

«On ne veut pas limiter le droit de parole, mais on prône une uniformité, dit-elle. Les moyens de pression doivent respecter certaines balises. Tant que c'est fait de façon légale, y'a pas de problème.» Aucune sanction n'aurait été appliquée jusqu'à maintenant.

«On n'empêche pas les gens de manifester», assure le président de Val-des-Cerfs, Paul Sarrazin.

Manifestations

À partir du 31 mars, date où sa convention collective sera échue, le SEHY prévoit manifester chaque semaine devant les écoles de Brome-Missisquoi et de la Haute-Yamaska. Il détient aussi un mandat de grève de trois jours.

Le Plan d'action et de mobilisation ne fait que commencer, dit M. Bédard, qui était accompagné d'une vingtaine de membres, hier. La «phase 2» doit être adoptée aujourd'hui.

Une pétition signée par un millier d'enseignants a aussi été remise aux commissaires, hier. Le document vise à protester contre les offres de Québec, qui veut augmenter la charge de travail des profs tout en diminuant les services aux élèves.

Abonnez-vous à La Voix de l'Est ou à LaVoixdelEstSurMonOrdi.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer