Égalité hommes-femmes dans l'administration municipale: Granby se penchera sur la question

Le maire Pascal Bonin et la présidente de... (photo Catherine Trudeau)

Agrandir

Le maire Pascal Bonin et la présidente de l'AFEAS de Granby, Céline Duval, ont parlé égalité hommes-femmes dans l'administration municipale.

photo Catherine Trudeau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Cynthia Laflamme</p>
Cynthia Laflamme
La Voix de l'Est

(Granby) L'AFEAS était représentée par une quinzaine de membres au Samedi matin du maire Bonin, à Granby, afin de parler d'égalité des femmes et des hommes dans la gouvernance. La possibilité d'adopter une politique d'égalité sera étudiée dans les prochains mois et un comité femmes et ville verra le jour pour conseiller les élus dans leurs décisions.

La présence de l'Association féminine d'éducation et d'action sociale (AFEAS) de Granby faisait suite à la rencontre entre sa présidente, Céline Duval, et le maire Pascal Bonin plus tôt la semaine dernière. À défaut d'avoir des élues au conseil, M. Bonin s'était montré ouvert à des changements pour qu'il y ait plus de femmes dans les postes de responsabilité dans l'administration municipale.

Une telle politique viserait à établir des balises qui favoriseraient l'égalité entre les sexes et elle reconnaîtrait la préoccupation de la Ville à cet égard. Elle dresserait un état de la situation, des objectifs à réaliser, des axes d'intervention et des éléments de mise en oeuvre de cette politique.

Un comité viendrait quant à lui offrir ses conseils aux élus dans la prise de décisions. Prochainement, des rues prendront le nom de bâtisseurs, mais les dirigeants n'ont pas pensé à y ajouter ceux de bâtisseuses, relève Mme Duval, qui a tôt fait de le souligner, samedi.

M. Bonin «a dit que le comité vie culturelle va prendre ça en main et que, fort probablement, à la fin 2015, on aurait au moins une volonté de la Ville qui soit écrite. La politique ira peut-être en 2016. On regardera aussi la mise sur pied d'un comité femmes et ville. C'est Robert Riel qui va en être responsable», ajoute-t-elle.

Seulement 20% des postes de cadres sont occupés par des femmes et celles-ci sont très peu représentées au sein des conseils d'administration.

«Je suis bien content, elle (Céline Duval) arrive à un beau moment. Je trouve ça non seulement intéressant, je trouve ça nécessaire, commente pour sa part Pascal Bonin. C'est de concrétiser ça. Moi si je le fais, c'est pour que ça a un impact. Ce n'est pas normal qu'on n'ait aucun élu féminin.»

Les mentalités sont encore à changer, croit-il. Lui-même dit avoir été témoin en privé de certains préjugés, qu'on taisait en public. «À compétence égale, qui t'engages entre un homme et une femme? , donne-t-il en exemple, à la sortie de sa matinée avec ses citoyens. J'entendais "oui, mais une femme va avoir des enfants et des congés de maladie". On n'a pas si évolué que ça. C'est loin d'être réglé. Je trouve que ça amène un beau sujet et ça vaut la peine qu'on s'y attarde.»

Des dix femmes qui se sont présentées à un poste de conseillère ou à la mairie aux dernières élections municipales, aucune n'a été élue.

Abonnez-vous à La Voix de l'Est ou à LaVoixdelEstSurMonOrdi.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer