Un marché favorable à l'exportation

«On sent une reprise depuis le début de... (photo Janick Marois)

Agrandir

«On sent une reprise depuis le début de l'année 2015», note le directeur canadien du département de trafic pour le transporteur Rosendale et directeur du terminal de Granby, Maxime Beaulieu

photo Janick Marois

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Granby) La faiblesse du dollar canadien face à la devise américaine n'est pas une bonne nouvelle pour les Québécois qui prévoient effectuer un séjour au sud de la frontière cet été. Mais elle l'est pour les industriels, qui devraient profiter d'une hausse des exportations, estime le commissaire industriel, Éric Tessier.

«Je pense qu'il y aura une hausse importante des exportations canadiennes vers les États-Unis au cours des prochaines années», a laissé tomber le nouveau commissaire, qui a succédé à Marie-Claude Dauray au sein de l'organisme Granby Industriel.

«On est partis de la parité du dollar canadien avec le dollar américain et on se retrouve avec un dollar autour de 0,80$. C'est sûr que ça donne un bon coup de pouce à nos entreprises», ajoute M. Tessier.

Selon lui, les industriels actifs dans le secteur des produits métalliques de même que celui du caoutchouc et du plastique, les sous-traitants qui fournissent des composantes à des manufacturiers exportateurs par exemple, pourraient profiter de cette nouvelle conjoncture économique.

C'est notamment le cas de Laser AMP, à Granby, spécialisée dans la découpe au laser et le pliage d'acier et d'aluminium. «À date, on ne sent pas trop de différence encore. Mais plusieurs de nos clients sont des manufacturiers exportateurs et, pour la plupart, les États-Unis sont un marché important. On est assez optimistes qu'ils vont être plus compétitifs dans les mois qui viennent. Ça devrait ramener, par le fait même, une augmentation de volume», dit le président de l'entreprise, André Moïse.

Piège

Le dirigeant de Laser AMP note néanmoins que certains donneurs d'ordre ont «ralenti à cause de la faiblesse des prix du pétrole». «Mais je pense qu'on va être plus gagnants que perdants dans la situation actuelle», estime-t-il.

Du côté de l'industrie du transport, le directeur canadien du département de trafic pour Rosedale et directeur du terminal de Granby, Maxime Beaulieu, affirme qu'une effervescence est palpable chez les clients du transporteur.

«On sent une certaine reprise depuis le début de l'année 2015. Il y a des clients, qui étaient plus réticents à faire affaire avec les États-Unis parce que les marges étaient moins intéressantes, qui pensent à réactiver ça. Pour nous, c'est encourageant», a expliqué M. Beaulieu, tout en soulignant que Rosedale a fait l'acquisition de 24 camions et recrute justement des chauffeurs pour les États-Unis.

Éric Tessier, de Granby Industriel, est d'avis que le temps est propice pour les entreprises qui avaient délaissé le marché américain au cours des dernières années d'y consacrer à nouveau des efforts. Mais attention, dit le commissaire industriel, les entreprises doivent continuer à investir dans leur productivité pour se mettre à l'abri des fluctuations. «Il ne faut pas tomber dans le piège de baser uniquement sa compétitivité sur la valeur de la devise», dit celui qui oeuvrait au cours des dernières années à titre de directeur de la prospection internationale pour le CLD du Val-Saint-François.

Vers l'Europe

Cela dit, note le commissaire industriel, l'entente de libre-échange du Canada avec l'Union européenne devrait également offrir de belles perspectives aux entreprises québécoises. «Ça va permettre aux entreprises de bien se positionner sur le marché européen dans les prochaines années. Dans certains secteurs, il y avait quand même des barrières tarifaires assez importantes vers l'Europe. Ça va nécessairement donner accès à certaines de nos entreprises à un nouveau marché», fait valoir Éric Tessier.

Ce dernier souligne également que la France a augmenté de façon notable ses partenariats commerciaux avec des entreprises québécoises au cours des dernières années. «C'est un retour en force, je dirais», dit-il.

Dans certains secteurs - dont l'aéronautique, qui est un des créneaux d'excellence du parc industriel de Granby -, la «chaîne d'approvisionnement» est aujourd'hui «mondiale», note M. Tessier.

Abonnez-vous à La Voix de l'Est ou à LaVoixdelEstSurMonOrdi.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer