Prudence chez Groupe Lacasse

Pas moins de 70 % de la production de... (photo archives La Voix de l'Est)

Agrandir

Pas moins de 70 % de la production de Groupe Lacasse prend le chemin des États-Unis.

photo archives La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marie-France Létourneau
La Voix de l'Est

(Saint-Pie) Pas moins de 70 % des ventes du fabricant de meubles de Saint-Pie Groupe Lacasse sont effectuées aux États-Unis. Dans les circonstances, la faiblesse du dollar canadien ne peut être qu'une bonne nouvelle pour l'entreprise. Mais les dirigeants ont appris à ne pas baser leur stratégie d'affaires sur la variation de la devise, a expliqué le président du conseil et chef de la direction, Sylvain Garneau.

«On a appris au cours des dernières années que la devise peut varier de façon importante d'une année à l'autre. On continue donc de faire le travail commencé en 2010. On travaille sur la créativité, la productivité et la diversification de nos segments de marché. C'est la base de notre stratégie. Si la devise nous est favorable, tant mieux! Ça facilite notre travail», déclare M. Garneau.

Selon lui, les États-Unis représentent le principal marché du Groupe Lacasse depuis plusieurs années. «Malgré la force du dollar canadien entre 2009 et 2014, on a toujours maintenu le marché américain comme notre plus grand marché. On ne s'est pas repliés comme d'autres manufacturiers canadiens l'ont fait», souligne-t-il.

La dévaluation du huard face au billet vert permet, pour l'heure, à l'entreprise de voir ses marges bénéficiaires augmenter sur les produits vendus au sud de la frontière, mais fabriqués au Canada. «Ça n'augmente pas immédiatement nos ventes, mais ça a cet impact-là», relève Sylvain Garneau.

«On importe aussi des produits des États-Unis. Ça augmente les coûts. Mais toutes choses confondues, on exporte plus qu'on importe. On a un gain sur la marge brute. Ça nous permet aussi d'être plus compétitifs dans certaines situations pour pouvoir générer du volume additionnel et la croissance des ventes», ajoute-t-il.

Croissance

À nouveau une propriété québécoise depuis que la famille Lacasse et M. Garneau ont racheté l'entreprise à la multinationale Haworth en 2012, le Groupe Lacasse est en croissance. En 2013, il a acheté Chaises Sylco, une autre entreprise de Saint-Pie. Aussi, les activités de l'entreprise ne tournent plus uniquement autour des mobiliers de bureau. Le Groupe Lacasse a fait son entrée dans les collèges américains et les universités avec une gamme de produits adaptés. Et il a aussi développé des produits pour le milieu de la santé.

«Cette diversification a porté ses fruits en 2014. On a noté une augmentation des revenus de 20 % sur l'année précédente. L'année 2015 a aussi bien débuté», souligne le président du conseil et chef de la direction.

Actuellement, le fabricant de meubles compte 450 employés, soit 40 de plus qu'à pareille date l'an dernier, dit Sylvain Garneau. L'entreprise est d'ailleurs en période de recrutement pour des postes administratifs et dans l'usine, laisse savoir le grand patron.

Abonnez-vous à La Voix de l'Est ou à LaVoixdelEstSurMonOrdi.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer