8e édition granbyenne du relais pour la vie : un peu plus haut, un peu plus loin

L'agent de développement de la Société canadienne du... (photo Catherine Trudeau)

Agrandir

L'agent de développement de la Société canadienne du cancer, Gilbert Touchette, la porte-parole de l'édition 2015 du Relais pour la vie de Granby, Vanessa Borduas, la présidente du comité organisateur, Estelle Gemme, l'agente de développement de la SCC pour Granby, Jessica Campeau et les deux présidents d'honneur, Richard Malette et Dominic Côté espèrent tous voir l'événement amasser encore plus de fonds cette année.

photo Catherine Trudeau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Maxime Massé
Maxime Massé
La Voix de l'Est

(Waterloo) L'édition granbyenne du Relais pour la vie vise encore plus haut pour sa huitième présentation qui se déroulera le 12 juin prochain au parc Daniel-Johnson.

L'an dernier, l'événement avait permis de récolter pas moins de 109 000$ pour lutter contre le cancer et soutenir ceux qui en sont atteints. Cette fois, les organisateurs espèrent attirer 60 équipes, soit 15 de plus que l'été passé, souhaitant ainsi amasser un montant de 125 000$.

Un objectif ambitieux, mais atteignable, selon l'un des principaux organisateurs, Gilbert Touchette.

«C'est le temps de s'inscrire dès maintenant. Il y a une collecte de fonds à faire et puis ça nous aide beaucoup pour la préparation de l'événement lorsqu'on a d'avance une idée du nombre d'équipes qui seront de la partie», a-t-il souligné hier.

L'événement réunit des équipes de 10 à 15 personnes. Ces dernières participent à un relais de nuit non compétitif, où elles se relaient pour courir ou marcher sur une piste. Il s'adresse à tous ceux prêts à passer une nuit sous les étoiles pour la cause, peu importe leur âge ou leur condition physique.

Vanessa Borduas, la nouvelle porte-parole

Cette année, la porte-parole sera la chanteuse granbyenne, Vanessa Borduas, qui participe au relais depuis deux ans en soutien à son oncle atteint d'un cancer du rein. Elle a affirmé avoir neuf personnes dans son entourage qui ont survécu ou se battent présentement contre la maladie.

«C'est une belle façon de donner aux autres en s'impliquant le temps d'une soirée. C'est une belle manière de redonner. Et ce n'est rien comparativement à ce que les personnes atteintes doivent vivre pour passer à travers cette épreuve», a noté Vanessa, qui effectuera une prestation d'une trentaine de minutes durant l'événement.

Cette dernière espère que sa présence incitera plus de jeunes de sa génération à participer à cette activité de collecte de fonds de la Société canadienne du cancer (SCC).

Pour une deuxième année consécutive, les deux présidents d'honneur seront Richard Malette et Dominic Côté, respectivement, président et directeur général chez Publicité Malga. Les deux se sont fixé la même mission, soit celle d'attirer encore plus de participants.

«On invite toutes les entreprises à se créer des équipes. À comprendre l'importance de s'impliquer et de ce que ça peut apporter au niveau de la mobilisation de leurs employés. On espère vous voir en grand nombre pour le relais de cette année», a lancé M. Côté.

Une édition qui s'annonce émotive

Le prochain Relais pour la vie risque d'ailleurs d'avoir une saveur émotive pour de nombreux organisateurs qui ont eu une nouvelle démonstration, lundi, des ravages que peut faire cette maladie. Maude Lallier, l'une de leurs porte-paroles provinciales qui était appréciée de tous, est décédée des suites du cancer en début de semaine.

Cette dernière avait elle-même profité des services de la Maison Jacques-Cantin de la SCC alors qu'elle luttait contre un cancer des ganglions. «Elle représentait beaucoup pour l'organisation du Relais pour la vie. Pour tout le monde, c'était un peu la soeur que l'on n'a pas eue. Elle avait ce charisme là», a laissé tomber M. Touchette.

Chacun des témoins, que les participants sont invités à se passer entre eux à titre de symbole de solidarité avec tous ceux qui sont touchés de près ou de loin par cette maladie, contiendra un message de Maude cet été.

Et question de donner une idée de la façon dont sont utilisés les fonds récoltés, l'une des organisatrices, Jessica Campeau, a donné l'exemple du Dr Mark Basik, un chirurgien de Montréal financé par la SCC, qui fait des recherches pour trouver un moyen de détruire les métastases qui résistent souvent à la chimiothérapie.

En 2013, c'est une somme de 1 759 452$ qui a été amassée à travers le Richelieu-Yamaska, dont plus de 600 000$ ont été octroyés à des projets de recherche contre le cancer grâce au relais. Toujours dans la région, 148 bénéficiaires ont eu droit à de l'aide matérielle la même année, tandis que plus de 140 personnes ont reçu de l'aide financière pour les soutenir dans leur combat.

Pour plus de détails sur le Relais pour la vie de Granby et ses autres activités de financement, il suffit de visiter la page de l'événement sur Facebook.

Abonnez-vous à La Voix de l'Est ou à LaVoixdelEstSurMonOrdi.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer