Arrêtés pour drogue au volant

La porte-parole de la SQ en Estrie, Aurélie... (photo archives La Voix de l'Est)

Agrandir

La porte-parole de la SQ en Estrie, Aurélie Guindon.

photo archives La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Karine Blanchard
La Voix de l'Est

(Farnham) Les policiers du Québec sont maintenant formés pour déceler si un conducteur a pris le volant après avoir consommé des drogues. Un Cowansvillois et un Valois l'ont appris à leurs dépens, ce week-end, lorsqu'ils ont été interceptés par des agents. Deux autres conducteurs ont été arrêtés en état d'ébriété.

Les policiers ont interpellé un conducteur de 24 ans à Cowansville au cours d'une patrouille, dimanche. «Les observations des policiers leur ont permis d'acquérir les motifs nécessaires afin de procéder à son arrestation pour conduite avec la capacité affaiblie par les drogues», explique la sergente Aurélie Guindon, porte-parole de la Sûreté du Québec en Estrie.

Un agent évaluateur l'a soumis aux épreuves de coordination de mouvements, ce qui a confirmé les soupçons. Le conducteur a été remis en liberté sous promesse de comparaître à une date ultérieure.

Les patrouilleurs de la SQ d'Acton ont quant à eux intercepté un Valois de 26 ans pour une infraction au Code de la sécurité routière. Ils l'ont rapidement soupçonné d'avoir conduit sous l'effet de la drogue. Le conducteur a résisté à son arrestation, mais les policiers sont parvenus à le menotter et l'ont conduit au poste de police.

Il a, lui aussi, échoué aux épreuves de coordination de mouvements.

Maxime Hébert a été accusé de conduite avec les capacités affaiblies par la drogue, mais également d'avoir conduit alors que son permis était suspendu, hier, au palais de justice de Saint-Hyacinthe. Il est aussi accusé d'entrave au travail des policiers et de voies de fait sur un agent de la paix.

Alcool au volant

Par ailleurs, une femme de 31 ans a échoué l'alcootest après avoir été arrêtée par les policiers dans le stationnement d'un dépanneur de Cowansville, ce week-end. La conductrice aurait hésité à prendre sa voiture à la fermeture des bars, mais elle l'a finalement fait en voyant les policiers quitter l'endroit.

Ceux-ci l'ont toutefois interceptée un peu plus loin et ont constaté qu'elle était en état d'ébriété.

En plus des accusations criminelles qui seront déposées contre elle, son permis de conduire a été suspendu pour une période de 90 jours.

Une automobiliste a également été arrêtée pour alcool au volant après avoir signalé sa propre sortie de route en composant le 911. Les policiers se sont rendus sur la route 235, près du chemin St-Ignace, à St-Ignace-de-Stanbridge où ils ont constaté que la dame était ivre.

Blessée, la femme de 36 ans a été transportée par ambulance à l'hôpital. Un prélèvement sanguin a été demandé afin d'établir son taux d'alcoolémie. À la lumière des résultats, des accusations criminelles pourraient être déposées contre elle.

Abonnez-vous à La Voix de l'Est ou à LaVoixdelEstSurMonOrdi.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer