• La Voix de l'Est > 
  • Actualités 
  • > Première séance d'information sur les Jeux équestres mondiaux 2018: le manège ne plaît pas 

Première séance d'information sur les Jeux équestres mondiaux 2018: le manège ne plaît pas

Paul Côté, directeur général du Comité organisateur des... (photo Catherine Trudeau)

Agrandir

Paul Côté, directeur général du Comité organisateur des Jeux équestres mondiaux de 2018 (COJEM), a présenté en détail l'événement qui accueillira un millier de participants.

photo Catherine Trudeau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

<p>Cynthia Laflamme</p>
Cynthia Laflamme
La Voix de l'Est

(Bromont) Les premiers détails sur les Jeux équestres mondiaux de 2018 ont été dévoilés, samedi, devant plus d'une centaine de Bromontois. Outre des éloges pour l'événement d'envergure qui se prépare à Bromont, les citoyens ont fait connaître leurs préoccupations sur l'esthétique du manège intérieur, dont les plans ne plaisent pas, et la circulation.

Il s'agissait de la première d'une série de rencontres d'information publiques. Paul Côté, directeur général du Comité organisateur des jeux équestres mondiaux de 2018 (COJEM), a présenté les jeux en chiffres (voir tableau) et ce qui sera à construire pour arriver à accueillir un événement de cette ampleur.

Le comité gérera une enveloppe budgétaire de 68 millions$, dont les dépenses devraient égaler les revenus. Le comité est sûr de pouvoir amasser 30 millions de dollars en commandites. La Ville participera à hauteur de 2 M$, ni plus, ni moins.

La priorité de 2015 sera de construire le manège intérieur, un projet de 15 M$ admissible à des subventions gouvernementales. L'échéance est fixée à décembre 2015 pour les subventions.

Or, les premiers plans du manège n'ont pas fait l'unanimité. Si l'organisation des jeux a eu droit à des félicitations pour l'ensemble de l'événement, le comité a été invité par plusieurs citoyens à retourner à la table à dessin pour améliorer l'allure de l'édifice. M. Côté a laissé savoir que le comité d'urbanisme n'avait pas encore été rencontré et que les plans n'étaient toujours pas approuvés. C'est donc dire que rien n'est coulé dans le béton.

Et après?

En plus du manège intérieur, l'organisation prévoit notamment bâtir un pavillon d'accueil, des estrades et des écuries. Mais qu'arrivera-t-il une fois les jeux terminés? La question, bien qu'on y ait répondu durant la présentation, a été posée à quelques reprises par des citoyens.

«On ne veut pas que les installations deviennent des installations qu'on qualifie d'éléphant blanc», maintient Paul Côté, qui a porté le chapeau de président et chef de la direction de VIA Rail et à l'AMT.

Le directeur général du COJEM assure que le site sera utilisé à l'année par le sport-études, mais également comme centre d'excellence du sport équestre de l'est du Canada, pour Canada Hippique. Il y aura un programme d'excellence d'athlètes, d'entraîneurs et d'officiels, notamment.

«Canada Hippique a accepté de faire de Bromont son centre d'excellence de sports équestres, annonce-t-il. On va pouvoir bénéficier du soutien financier et de l'expertise de Canada Hippique pour développer le centre d'excellence. Ça permettra, bien sûr, de donner une chance aux athlètes de pratiquer leur sport 12 mois par année.»

Une cavalière, présente lors de la rencontre, a témoigné de l'empressement de la communauté du sport équestre à voir le projet se concrétiser. Il n'existe pas de manège intérieur de la sorte au Québec, a-t-elle expliqué, si bien que plusieurs doivent partir à grands frais durant les mois d'hiver pour le Sud, afin de poursuivre l'entraînement et de prendre part à des compétitions.

500 000 spectateurs

Plus de 1000 chevaux et compétiteurs provenant de 70 pays participeront à huit disciplines pendant 16 jours de compétitions, à Bromont, du 11 au 26 août 2018. «On s'attend à 500 000 spectateurs, rapporte M. Côté. Il est évident qu'il va y avoir le potentiel pour faire la promotion de la ville et de la région. On s'attend à 2500 bénévoles.»

On estime que 30 000 personnes par jour fréquenteront le site. Par conséquent, il y aura des impacts pour les Bromontois, prévient M. Côté.

En outre, les responsables de la logistique se pencheront au cours des prochaines semaines sur la problématique de la circulation, des accès pour les résidants aux rues adjacentes au site ainsi qu'aux stationnements et navettes.

Abonnez-vous à La Voix de l'Est ou à LaVoixdelEstSurMonOrdi.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer