«Des performances hors de l'ordinaire»

Les quelque 180 athlètes de la délégation de... (photo tirée de Facebook)

Agrandir

Les quelque 180 athlètes de la délégation de Richelieu-Yamaska ont fièrement pris part samedi à la cérémonie de fermeture de la 50e finale des Jeux du Québec à Drummondville

photo tirée de Facebook

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Maxime Massé
Maxime Massé
La Voix de l'Est

(Granby) Après neuf jours d'activités, la 50e Finale des Jeux du Québec s'est conclue sur une belle note avec la traditionnelle cérémonie de fermeture qui a été présentée samedi soir à Drummondville.

La délégation de Richelieu-Yamaska peut être fière de sa prestation à ce grand rassemblement sportif québécois, elle qui a pris le 7e rang au tableau des médailles grâce aux excellentes performances de ses quelque 180 athlètes.

Ceux-ci ont décroché 41 médailles, dont 21 d'or, 8 d'argent et 12 de bronze durant cette immense fête célébrant le sport amateur. C'est deux de moins que lors des derniers Jeux d'hiver à Saguenay en 2013, mais la délégation a néanmoins brillé en obtenant cinq médailles d'or de plus qu'il y a deux ans.

«Ça a été une très belle finale pour nous. Dans l'ensemble, on a eu des performances hors de l'ordinaire de la part de nos jeunes qui ont tous apprécié leur expérience. Et hier (samedi), on a eu droit à une belle cérémonie pour finir le tout en beauté», indique l'adjointe à la chef de délégation, Brigitte Grégoire.

L'honneur de transporter le drapeau de Richelieu-Yamaska lors du fameux défilé des athlètes est revenu à l'haltérophile Tali Darsigny. L'athlète de 17 ans originaire de Saint-Hyacinthe s'est illustrée en remportant trois médailles d'or, mais surtout en améliorant trois marques qu'elle avait elle-même établies en 2013.

«C'est quelque chose de particulier de rebattre ses propres records dans une finale des Jeux du Québec. C'est très inusité. C'était aussi ses troisièmes ainsi que derniers Jeux. Elle est également championne canadienne junior depuis 2013. C'est ce qui a fait qu'on a arrêté notre choix sur elle. Ce fut un beau cadeau pour son anniversaire qu'elle a célébré en fin de semaine», note Mme Grégoire.

Cela a aussi été une belle manière de souligner la performance exceptionnelle des haltérophiles de Richelieu-Yamaska, qui ont remporté 23 des 41 médailles de la région. Ils ont aussi grimpé 18 fois sur la plus haute marche du podium écrasant l'ancien record de 12 médailles d'or en une finale que détenaient les Laurentides dans cette discipline.

Amélioration au classement des régions

La délégation de Richelieu-Yamaska a par ailleurs pris la 12e position sur 19 au classement final par région, ce qui représente une amélioration d'une place comparativement aux derniers Jeux d'hiver.

Ce classement inclut le rendement de tous les athlètes de chacune des régions, peu importe qu'ils soient montés sur le podium ou non.

«Diane Gosselin (la chef de délégation) a probablement eu un petit pincement au coeur puisqu'elle souhaitait la 11e place, mais on est tout de même passés très près. On est surtout heureuses d'avoir pu faire une différence dans la vie de nombreux jeunes athlètes. On espère que leur présence aux Jeux va les pousser à faire du sport pendant encore très longtemps.»

Elle dresse d'ailleurs un bilan très positif de leur passage à Drummondville où les Jeux du Québec célébraient près d'un demi-siècle d'histoire.

«On n'a eu aucune pluie, du froid et de la neige, ça a vraiment été de vrais Jeux d'hiver. Les bénévoles ont été superbes. Ils ont été très accueillants, ils avaient tous à coeur les jeunes, le sport et de faire de l'événement un moment inoubliable pour tous les participants. On ferme la porte sur de très beaux Jeux», assure Mme Grégoire, qui vivait sa 30e Finale des Jeux du Québec.

Et tout indique que la 51e finale qui se déroulera à l'été 2016 à Montréal aura également un cachet particulier. «Lors de la cérémonie de fermeture samedi, le président de la prochaine édition, Alexandre Bilodeau, était présent. On a senti l'impact que ça a eu sur les jeunes. L'engouement pour les athlètes olympiques reste très fort et je suis certaine que ça va amener un bel engouement pour les prochains Jeux», croit Mme Grégoire.

«Ça va être mythique par le fait que les Jeux olympiques de 1976 restent bien gravés dans la mémoire des Québécois. Et comme les Jeux se dérouleront à même les sites olympiques, ça risque d'être une édition très spéciale.»

Abonnez-vous à La Voix de l'Est ou à LaVoixdelEstSurMonOrdi.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer