Intervention ardue pour les pompiers

Il y a dix ans, le centre-ville de Granby était le théâtre d'un imposant... (Archives La Voix de l'Est)

Agrandir

Archives La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Karine Blanchard
La Voix de l'Est

(Granby) Il y a dix ans, le centre-ville de Granby était le théâtre d'un imposant incendie qui, par un froid polaire, a détruit deux édifices commerciaux et en a lourdement endommagé un autre. Retour sur cet événement qui a modifié la trame de la rue Principale et laissé des souvenirs impérissables à ceux qui l'ont vécu.

Au moment où les pompiers ont été déployés au centre-ville de Granby, cette nuit glaciale du 10 mars 2005, ils étaient loin de se douter que la bâtisse en flammes leur réserverait de mauvaises surprises.

«Ça a été une intervention majeure pour le service par la grosseur de l'incendie, la grosseur des bâtiments, la situation de ces bâtiments-là dans le centre-ville», résume Pierre Lacombe, directeur du Service des incendies de Granby.

Le feu a éclaté au sous-sol de la bâtisse occupée par le commerce Magi-Prix qui était construit en forme de «L» et se prolongeait derrière la bâtisse voisine de trois étages occupée par l'animalerie. De l'autre côté se trouvait un bâtiment abritant la clinique de radiologie et anciennement une pharmacie.

Les pompiers dépêchés sur place ignoraient que la configuration des lieux les empêcherait d'attaquer le feu qui avait pris naissance au sous-sol et qui s'était propagé au deuxième étage par les murs.

«On n'a jamais trouvé aucun escalier qui allait soit au sous-sol, soit à l'étage. C'est ce qui est venu compliquer les opérations. Et il n'y avait pas de fenêtre pour y accéder non plus, dit le chef. C'était la première fois dans ma carrière que je me présentais à un endroit où je n'étais pas capable d'entrer.»

Au terme du brasier, les autorités ont découvert que les accès avaient été condamnés, ce qu'ils ignoraient au moment du sinistre, précise le chef des pompiers.

En danger

Cet accès impossible au foyer de l'incendie a eu pour conséquence une progression rapide de l'incendie.

Au départ, le chef des pompiers voyait ses hommes à l'intérieur de la bâtisse au rez-de-chaussée, mais la situation s'est «rapidement dégradée», dit-il, si bien que, faute de contact visuel avec eux, il n'a eu d'autre choix que de les sortir de là.

«C'était rendu trop dangereux. Je savais que tout le bâtiment était pour brûler», se rappelle-t-il.

«Il y a une limite dans ce que je suis prêt à tolérer pour exposer notre personnel à des dangers. Oui, le travail de pompier est dangereux. Il faut aller à l'intérieur, mais il y a une limite», ajoute-t-il.

Le directeur Lacombe craignait  notamment un effondrement du plancher et du toit du bâtiment.

Autre obstacle: au petit matin, le vent s'est levé et s'est mis à souffler en direction de la bâtisse occupée par l'animalerie. Les flammes qui ravageaient le Magi-Prix s'y sont propagées, endommageant les deuxième et troisième étages.

Les pompiers ont également craint que le vent, transportant des tisons, ne provoque un autre incendie - ce qui ne s'est heureusement pas produit.

Pendant l'intervention, l'effondrement de la façade du Magi-Prix a par ailleurs envoyé quatre pompiers à l'hôpital pour des blessures mineures. Un autre sapeur a été hospitalisé pour épuisement.

Un long combat

Près de 75 pompiers de Granby et des municipalités environnantes ont combattu l'incendie du centre-ville. Il a fallu plus de 10 heures de travail avant qu'il soit maîtrisé. Trois échelles aériennes ont dû être mises à contribution.

Qui plus est, les sapeurs ont dû composer avec un froid polaire d'environ -20 degrés Celcius, entraînant le gel de certains équipements - des lances et des appareils respiratoires.

La bâtisse du Magi-Prix a été complètement détruite tandis que celle de l'animalerie a été lourdement endommagée. Celle occupée par la clinique de radiologie a surtout été abîmée par l'eau. 

Abonnez-vous à La Voix de l'Est ou à LaVoixdelEstSurMonOrdi.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer