Agression sexuelle sur une mineure : 3 ans ferme pour Donald Rajotte

Donald Rajotte a été condamné à trois ans... (photo archives La Voix de l'Est)

Agrandir

Donald Rajotte a été condamné à trois ans de détention ferme pour agressions sexuelles sur une mineure et entrave à la justice.

photo archives La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Cynthia Laflamme</p>
Cynthia Laflamme
La Voix de l'Est

(Granby) Le Valois Donald Rajotte, trouvé coupable d'agression sexuelle sur une mineure et d'entraves à la justice en novembre, a pris le chemin de la prison, hier. D'une suggestion commune de la Couronne et de la défense, le juge l'a condamné à trois ans de détention ferme.

À ces trois ans s'ajoutent trois mois pour entrave à la justice, que Rajotte purgera en même temps que sa peine pour agression sexuelle. La Couronne, représentée par Me Magali Bernier, s'est dite satisfaite. Par contre, une demande d'appel a été déposée par la défense pour le verdict.

«L'appel du verdict de culpabilité a été fait il y a un certain temps déjà, indique Me Jean-François Chénard. Ça a été signifié au juge et à la Couronne. C'est en cours, on est en appel de la décision de déclarer coupable M. Rajotte. On prétend que c'est un appel de plein droit, on a soulevé des questions de droit, ce qui fait en sorte qu'en principe, l'appel devrait être entendu. Maintenant, est-ce que la cour d'appel va ordonner un nouveau procès, il est bien tôt pour se prononcer.»

La victime a remis au juge une déclaration dans laquelle elle décrit les impacts que les agressions ont eus sur sa vie. Puisqu'elle ne souhaitait pas lire sa déclaration en présence de l'accusé, le magistrat l'a simplement lue en silence avant de rendre sa sentence, soit celle suggérée par les deux parties.

Comme lorsqu'il a été déclaré coupable, l'émotion était palpable chez la conjointe de Rajotte. Ce dernier a tout de même encaissé calmement. «Ça s'est bien passé. M. Rajotte a écouté patiemment la remontrance de monsieur le juge, raconte Me Chénard. Au moment de quitter vers les cellules, il l'a fait de façon bien calme.»

Rappelons que Donald Rajotte a agressé avec violence sa victime de 2008 à 2011, à raison de plusieurs fois par mois. Il la déshabillait, la couchait et se frottait contre elle jusqu'à éjaculation. Il la forçait par la suite au silence, lui promettant récompenses, notamment, et en la menaçant. En mai 2011, quand une proche de la victime se rendait au poste de police pour le dénoncer, Rajotte l'a pourchassé en voiture et lui a offert 20 000$ pour qu'elle retire sa plainte. Ces gestes lui ont valu une accusation d'entrave à la justice.

Abonnez-vous à La Voix de l'Est ou à LaVoixdelEstSurMonOrdi.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer