Quiproquo autour des sentiers

Le coordonnateur provincial pour l'organisation International Mountain Bicycling... (photo tirée de Facebook)

Agrandir

Le coordonnateur provincial pour l'organisation International Mountain Bicycling Association Canada, Eric Leonard, a été l'instigateur d'échanges enflammés sur la page Facebook des Amis des sentiers de Bromont.

photo tirée de Facebook

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Jean-François Guillet
La Voix de l'Est

(Bromont) Des amateurs de vélo de montagne craignent que Protégeons Bromont les empêche d'accéder au mont Brome advenant que le projet de sauvegarde, piloté par le regroupement citoyen, voie le jour.

Des cyclistes ont tenu des propos enflammés sur la page Facebook des Amis des sentiers de Bromont, jeudi. Les principales cibles étaient Protégeons Bromont et Corridor appalachien, un organisme à but non lucratif qui a pour mission de protéger la biodiversité et les milieux naturels.

Eric Leonard, coordonnateur provincial pour l'organisation International Mountain Bicycling Association Canada, a été l'instigateur des échanges. «J'ai demandé d'avoir un communiqué et un engagement franc de la part du Corridor appalachien stipulant que le vélo de montagne avait bien sa place dans le projet [de Protégeons Bromont]. Je n'ai eu aucune réponse. Ça fait plus de 10 ans qu'on travaille différents dossiers partout au Québec et on s'est fait faire "la passe" plusieurs fois: Prévost, Rougemont, Mont-Bellevue, etc. Quand je vais sur le site de Protégeons Bromont, on me parle de "Conservation". C'est ce [qui a été] fait à Mansonville et à Shefford avec le Corridor appalachien... et il n'y a pas de vélo de montagne ou de promenade avec les chiens. Donc, tant que cette information ne peut être (ou ne veut pas être!) publiée publiquement comme partie intégrante du projet, j'ai peur que les citoyens et usagers de Bromont voient leur territoire conservé selon les mêmes protocoles. Une fois que les procédures sont enclenchées, il n'y a pas de retour en arrière», a écrit le cycliste.

L'argumentaire de M. Leonard s'appuie principalement sur les «restrictions spécifiques» au sein d'un document de travail de Corridor appalachien sur les «outils de conservation» en forêt privée. Voici ce que stipule notamment la section traitant des écosystèmes forestiers exceptionnels (EFE), des spécimens menacés et vulnérables que renferme le site bromontois: doit être proscrite «toute circulation de véhicules motorisés récréatifs (véhicules tout-terrain et motoneiges) et de vélo de montagne au sein des EFE identifiés au plan de gestion, sauf et excepté en cas de droit de passage existant et de sentier existant qui ne peut être déplacé à l'extérieur des EFE.»

Eric Leonard n'a pas rappelé La Voix de l'Est.

Projet inclusif

Mis au fait des propos tenus sur les réseaux sociaux à l'endroit du projet de Protégeons Bromont, le président de l'organisation, René Cloutier, a corrigé le tir d'entrée de jeu. «La sauvegarde du mont Brome, c'est un projet inclusif. C'est pour ça que les gens de Bromont se sentent aussi interpellés. Ce qu'on veut, c'est privilégier l'accès au site pour tout le monde, a-t-il insisté. Autant les randonneurs que les amateurs de vélo de montagne. Il n'a jamais été question du contraire depuis le début.»

Protégeons Bromont chapeaute le projet visant l'achat du site appartenant à Ski Bromont immobilier. De son côté, ce dernier souhaite y poursuivre son vaste projet domiciliaire connu sous le nom de Val 8. Or, une entité distincte du regroupement citoyen devra tenter de négocier avec le promoteur pour acquérir le terrain afin qu'il soit converti en une zone de conservation, à l'abri de l'étalement urbain. M. Cloutier a donc confirmé que, bien qu'il suive de près le dossier, Corridor appalachien n'est pas le candidat qui conclurait cette transaction. «On est en pourparlers avec une autre organisation [pour l'achat du site], mais il est encore trop tôt pour se prononcer officiellement, indique-t-il. Mais ça devrait se faire sous peu.»

«Campagne éclair»

Jusqu'à maintenant, les choses tournent rondement pour Protégeons Bromont, qui vient d'amasser près d'un demi-million de dollars. «On vient de lancer une campagne éclair il y a deux semaines. Avec seulement le bouche-à-oreille, 150 personnes se sont mobilisées en contribuant à sauvegarder le mont Brome. C'est vraiment exceptionnel! Donc, ça augure très bien quand on lancera officiellement la campagne au cours des prochains jours», mentionne M. Cloutier.

Rappelons que la Ville de Bromont s'est déjà engagée à octroyer l'équivalent de ce qu'amassera Protégeons Bromont jusqu'à concurrence d'un million de dollars.

Abonnez-vous à La Voix de l'Est ou à LaVoixdelEstSurMonOrdi.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer