Donner au suivant

Nouveau réseau d'entraide à Sutton

Des membres du Regroupement des actions efficaces de... (Photo Janick Marois)

Agrandir

Des membres du Regroupement des actions efficaces de Sutton, dont Rafi Allaouirdian, Bruno Gagnon et Odile Savaresse, ont lancé le nouveau réseau «Produit partagé». Une initiative qui a notamment l'appui de la municipalité et de son maire, Louis Dandenault.

Photo Janick Marois

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Karine Blanchard
La Voix de l'Est

(Sutton) Participer à un mouvement de partage et de solidarité dans sa communauté. Pourquoi ne pas le faire en offrant un café, un pain ou même un service chez le garagiste du village? Voilà l'initiative d'entraide du réseau «Produit partagé» lancé par un groupe de citoyens de Sutton.

Inspiré des cafés en attente et des restaurants du coeur, le réseau «Produit partagé» est l'initiative des citoyens qui forment le Regroupement des actions efficaces de Sutton. Une nouvelle façon de donner au suivant. «L'idée est de semer, de redécouvrir la magie du geste solidaire. C'est le but premier», explique Bruno Gagnon, un des membres du regroupement.

La façon de faire est simple. Un citoyen se présente chez l'un des commerçants de la municipalité qui participent au réseau - une affiche apposée à la vitrine l'annonce - et achète un produit à partager. Un petit carton décrivant le produit offert est rempli et affiché sur un tableau dans l'attente de trouver preneur.

«N'importe qui peut le prendre, indique M. Gagnon. Ça peut être une personne riche, une personne qui n'a pas d'argent. Une personne qui a oublié son porte-feuille. C'est le plus libre possible.»

Du boulanger au garagiste

Une dizaine de commerçants ont accepté de participer à cette initiative de partage, du boulanger en passant par le garagiste. Ou encore une massothérapeute. Et le café du coin. Les instigateurs espèrent que le projet, lancé à la mi-novembre, sera implanté dans 50% des commerces de Sutton. «Une fois qu'on l'aura atteint, pourquoi pas 100% des commerçants!» lance Rafi Allaouirdian, qui est également impliqué dans le Regroupement des actions efficaces de Sutton.

La chaîne de partage reçoit entre autres l'appui de la municipalité. «C'est très intéressant. Très innovateur, estime Louis Dandenault, le maire de Sutton, qui voit ce réseau de partage comme un atout pour la municipalité. Il y a des gens dans le besoin et ça peut les aider beaucoup.»

«Il y a un inconfort face à ceux qui n'ont pas de sous et qui aimeraient bien avoir une gâterie de temps en temps, enchaîne Renée Larouche, qui est également impliquée dans ce groupe d'actions citoyennes fondé il y a quelques mois. Et les commerçants sont souvent sollicités. À ce moment-là, il y a un inconfort des deux côtés. Avec le réseau, c'est distribué sur les épaules de toute la communauté.»

Ce nouveau réseau aura, espèrent les instigateurs, un effet positif chez les bénéficiaires, notamment ceux qui sont plus vulnérables. «Une personne en situation précaire a tendance à rester enfermée sur elle-même. Avec les produits partagés éparpillés dans le village, ça la fait sortir et oser aller vers le tableau», indique M. Gagnon.

«Ce n'est pas un projet des riches qui donnent aux pauvres. Ce n'est pas l'idée, précise M. Allaouirdian. Notre réseau en est un de solidarité.»

Le maire de Sutton espère que le réseau «Produit partagé» ne sera pas qu'un feu de paille et qu'il est là pour rester. «Si la communauté embarque, si elle appuie le mouvement, ça peut être intéressant», dit-il.

Comme M. Dandenault, les instigateurs de cette chaîne de bonté nouveau genre espèrent que leur réseau fera boule de neige et qu'il sera mis en place dans d'autres municipalités.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer