Une bonne journée pour les Inouk

Jason Crack a inspiré les Inouk, ce soir.... (Photo Archives La Voix de l'Est)

Agrandir

Jason Crack a inspiré les Inouk, ce soir.

Photo Archives La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(Granby) Les Inouk ont connu une bonne journée.

En matinée, d'abord, ils ont appris que Simon Bergeron souffrait finalement d'une entorse à un genou et non d'une déchirure au ménisque comme on le croyait dans l'entourage de l'équipe. Puis, en soirée à Lachine, ils ont vaincu les Maroons 7-4, s'approchant ainsi à deux points des Mustangs de Vaudreuil-Dorion et du huitième rang du classement général de la Ligue hockey junior du Québec, le dernier donnant accès à l'avantage de la patinoire au premier tour des séries éliminatoires.

Avec deux matches à jouer, les deux à Granby, les Inouk ont 52 points. Les Mustangs, qui n'ont plus que deux rencontres à disputer également, ont 54 points.  

Jason Crack a dirigé l'attaque des Inouk avec deux buts, ses 30e et 31e, le dernier étant le filet qui a fait la différence en troisième période, et deux passes. Érik Longtin a inscrit son 54e, en plus d'ajouter trois mentions d'aide. Nicolas Lamoureux-Bisson (il a aussi ajouté deux passes), Samuel Courtemanche, Hubert Lamarre et Maxime Fournier ont complété.

Devant le filet, Charles-Olivier Lévesque a bloqué 20 lancers.

Les Inouk seront de retour à domicile vendredi soir alors qu'ils affronteront les Cougars de Sherbrooke. Ils auront enregistré une fiche de trois victoires et deux défaites au cours de leur séjour loin du Centre sportif Léonard-Grondin. 

Mais la meilleure nouvelle de la journée est très certainement celle qui est tombée en matinée. Non, Simon Bergeron n'a probablement pas disputé son dernier match de la saison. 

«Je suis tellement soulagé!, a lancé le gardien numéro un des Inouk. Une entorse, c'est plate, mais une déchirure, ça aurait été dramatique.»  

En théorie, Bergeron, qui entamera sous peu un programme de réhabilitation, devrait rater de deux à trois semaines d'action. Mais en pratique, il pourrait revenir avant.

«Les séries s'en viennent et c'est certain que j'aimerais être de retour le plus vite possible. On verra comment je vais réagir au traitement.»

Tous les détails dans notre édition de vendredi.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer