Carrefour giratoire de la route 235 : Hydro-Québec étudie deux autres solutions

Le MTQ a fait planter sept poteaux de... (photo Janick Marois)

Agrandir

Le MTQ a fait planter sept poteaux de bois le long de la rue Saint-Paul pour alimenter en électricité les 17 lampadaires du carrefour giratoire de la route 235 à Farnham. Les poteaux longent les lampadaires en aluminium de la Ville, une situation décriée par l'administration municipale.

photo Janick Marois

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Michel Laliberté
Michel Laliberté
La Voix de l'Est

(Farnham) Hydro-Québec étudie deux autres tracés pour électrifier les 17 lampadaires du carrefour giratoire de la route 235 à Farnham. Sa dernière proposition a finalement été refusée par le propriétaire du terrain où elle souhaitait planter ses poteaux.

La société d'État a identifié deux autres endroits à partir desquels l'électricité peut être amenée. Le premier se trouve à 300 mètres du carrefour giratoire, le second à 500, a dit Ginette Cantin conseillère en relation avec le milieu chez Hydro-Québec. La société d'État rencontrera les propriétaires des terrains pour discuter de ces possibilités, a dit Mme Cantin. La décision finale appartient à ces derniers.

Cette affaire est embarrassante pour Hydro et pour le ministère des Transports. Le MTQ soutient avoir demandé en décembre 2011 à Hydro-Québec de prévoir de branchement des lampadaires du futur carrefour giratoire alors qu'Hydro affirme avoir reçu la demande en décembre 2013, soit deux mois après la fin des travaux de construction.

Le MTQ assure que cet aspect du projet n'a pas été oublié lors de sa conception. L'organisme a cependant refusé de nous en montrer les plans et devis ainsi que sa demande adressée à Hydro-Québec, nous suggérant de faire une demande d'accès à l'information.

Sept poteaux de bois temporaires ont été plantés le long de la rue Saint-Paul pour amener les fils électriques jusqu'au carrefour giratoire. Les travaux ont coûté 20 000$ au MTQ.

Toutefois, la Ville de Farnham tient à ce que le MTQ les enlève. Ils jurent dans le paysage, souligne le directeur général, François Giasson. Les poteaux de bois longent les lampadaires en aluminium que la Ville a fait installer dans le terre-plein de la rue Saint-Paul lors de l'aménagement du secteur. «Ils ne peuvent pas les laisser là, ça n'a pas de bon sens», insiste M. Giasson.

En entrevue la semaine dernière, Mme Cantin a dit qu'Hydro-Québec n'envisage pas de partir du dernier lampadaire de la Ville pour alimenter le réseau de lampadaire du carrefour giratoire. Celui-ci se trouve à environ une centaine de mètres du carrefour giratoire.

Abonnez-vous à La Voix de l'Est ou à LaVoixdelEstSurMonOrdi.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer