Fermeture surprise de l'usine Truss Experts

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Isabel Authier
Isabel Authier
La Voix de l'Est

(Granby) Les employés de Truss Experts de Granby ont eu droit à une bien mauvaise surprise jeudi matin, en apprenant que l'usine fermait ses portes le jour même.

L'entreprise, anciennement connue sous l'appellation Chevrons Rivard, fabrique des fermes de toit et des poutrelles de plancher. En 2005, elle avait été acquise par Matériaux Coupal qui, l'année suivante, était entrée dans le giron de Rona.

Selon la porte-parole de Rona, Valérie Gonzalo, cette fermeture touche 22 employés. Elle précise toutefois que des mises à pied avaient déjà été faites au cours des derniers mois. «Il n'y avait plus que 10 employés actifs», affirme-t-elle.

Le président du syndicat de l'usine, affilié à la CSN, Daniel Mathieu, qualifie l'annonce de la fermeture de Truss Experts de «coup de masse» pour les employés. Parmi la quinzaine de syndiqués, la plupart travaillaient à cet endroit depuis de nombreuses années.

M. Mathieu précise qu'en raison de la nature des produits fabriqués à l'usine - des matériaux de construction - la période hivernale est toujours plus tranquille. «Les employés étaient sur la liste de rappel, car en mars, les activités reprennent.»

Aussitôt vendue, aussitôt fermée

La cessation des activités de l'usine de la rue Moeller, jeudi, a coïncidé avec la vente, le jour même par Rona, des actifs de Truss Experts au Groupe Barrette de Saint-Jean-sur-Richelieu, un important manufacturier de produits de bois et de vinyle.

«Même si nous ne sommes plus propriétaires, l'entente (avec le nouvel acheteur) prévoit que Rona s'occupe de la terminaison d'emploi. On s'est engagé, en collaboration avec Emploi-Québec, à former un comité de reclassement. On ne veut pas laisser les employés en plan», laisse entendre Valérie Gonzalo.

Une représentante de Rona a annoncé la nouvelle aux employés jeudi matin, lors d'une rencontre sur les lieux de travail. Un avis de licenciement et de fermeture définitive de l'usine a ensuite été remis à chacun en main propre.

Dans cette missive, le directeur des ressources humaines de Rona, Normand McKenzie, justifie la vente de l'usine par le fait que la compagnie souhaite concentrer ses activités dans la vente au détail des produits de quincaillerie, et que la gestion de l'usine de Granby ne faisait pas partie de son champ d'expertise.

«Cependant, en raison d'un contexte économique difficile et de la réduction du nombre de mises en chantier, l'acquéreur a décidé de ne pas opérer l'usine», précise-t-il. «Il s'agit de votre dernière journée de travail.»

Les travailleurs disposeront d'une indemnité d'une semaine par année d'ancienneté jusqu'à concurrence de 12 semaines, avec un minimum assuré de huit semaines.

Il n'a pas été possible, hier, de connaître les intentions du nouvel acquéreur, le Groupe Barrette, au sujet des installations de Truss Experts. Le président, Yves Barrette, n'a pas rappelé La Voix de l'Est.

Abonnez-vous à La Voix de l'Est ou à LaVoixdelEstSurMonOrdi.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer