Une pétition pour la protection des boisés

Michèle Sandra Côté... (photo Julie Catudal)

Agrandir

Michèle Sandra Côté

photo Julie Catudal

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Isabel Authier
Isabel Authier
La Voix de l'Est

(Bolton-Ouest) La pétition lancée à l'été 2011 par Michèle Sandra Côté pour la protection des boisés a finalement été déposée à la MRC de la Haute-Yamaska dernièrement. La citoyenne a réussi à amasser les 1000 signatures qu'elle espérait.

En juillet de cette année-là, Mme Côté s'était engagée à récolter ce nombre de signatures à l'intérieur d'un mois. Un projet ambitieux, reconnaît-elle avec le recul. D'autant plus que la maladie est venue ralentir sérieusement son élan.

Maintenant en rémission, la dame a repris le flambeau. «Il faut arrêter de faire l'autruche. On n'est pas très avancés au Québec en matière de conservation de notre patrimoine naturel. Si cette pétition peut envoyer un signal pour faire bouger les choses, tant mieux», affirme-t-elle, en citant en exemple les municipalités de Sutton, Saint-Sauveur et Beloeil, «qui ont une règlementation serrée et consciente» dans ce domaine.

Le libellé de la pétition se lit comme suit: «Dans le contexte du développement durable, afin de mieux protéger les boisés de la MRC de la Haute-Yamaska, à court, moyen et long terme, afin de contrer l'érosion de nos sols, de protéger la vie sauvage, d'arrêter l'assèchement graduel de nos ressources d'eau et d'améliorer la qualité de vie des citoyens et d'assurer l'équilibre de notre écosystème, nous, citoyens de la MRC de la Haute-Yamaska, exigeons un resserrement des lois concernant la protection des boisés reliés au développement urbain, résidentiel, agricole et industriel.»

Contrairement à ce qui est mentionné, cependant, plusieurs signataires ne sont pas citoyens de la Haute-Yamaska. «Je sais. C'est en raison du Centre d'interprétation de la nature du lac Boivin, qui accueille des gens de l'extérieur de la région qui ont signé», explique la dame. 

Pour joindre le plus de gens possible, Mme Côté avait en effet déposé des feuillets à certains endroits ciblés du territoire, dont le Centre d'interprétation de la nature du lac Boivin et la boutique Le Bivouac à Granby. «Le reste des signatures, c'est moi qui les recueillais», ajoute cette infirmière de profession, qui réside maintenant à Bolton-Est, tout en conservant un pied-à-terre à Granby.

En présentant sa pétition à la dernière séance ordinaire de la MRC de la Haute-Yamaska, l'environnementaliste voulait s'assurer d'attirer l'attention de tous les maires de la région. Le document sera officiellement déposé à la prochaine rencontre préparatoire des élus.

Lundi matin, Mme Côté prévoit également remettre une copie de la pétition au député caquiste de Granby, François Bonnardel.

Abonnez-vous à La Voix de l'Est ou à LaVoixdelEstSurMonOrdi.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer