Amis du bassin versant du lac Waterloo : un nouveau toit pour l'organisme

Le président Richard Morasse dans les nouveaux locaux... (photo Janick Marois)

Agrandir

Le président Richard Morasse dans les nouveaux locaux de l'ABVLW.

photo Janick Marois

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Isabel Authier
Isabel Authier
La Voix de l'Est

(Waterloo) Les Amis du bassin versant du lac Waterloo (ABVLW) ont maintenant pignon sur rue et ils comptent profiter de cette nouvelle visibilité pour pousser plus loin leur vocation.

Bien installé depuis l'automne au-dessus du bureau de poste, en plein centre-ville de Waterloo, l'ABVLW a eu le temps d'apprivoiser les aires, en transformant l'endroit à son goût. Le vaste local de plusieurs pièces est désormais lumineux, convivial et parfaitement fonctionnel. «Une quinzaine de bénévoles ont contribué à remettre ça en ordre. Les gens se sont beaucoup impliqués», affirme le président de l'organisme, Richard Morasse, lui-même engagé jusqu'au cou dans le projet.

Il estime à 2500 $ les dépenses d'aménagement et à 350 le nombre d'heures de travail bénévole qu'il a fallu pour décaper, peinturer, dénicher du mobilier à bon prix et décorer le local. «On a deux grandes qualités à l'ABVLW: la rigueur et la discipline...», glisse M. Morasse pour expliquer cet effort communautaire. 

Mais le travail n'est pas tout à fait terminé. Reste à habiller le grand escalier de bois, à organiser une pièce pour offrir des ateliers et, pourquoi pas, à aménager une terrasse sur le toit.

Tremplin

Pour M. Morasse et son équipe, ce nouveau nid, qu'ils partagent avec le Club Optimiste local, représente «une belle récompense». «Ça faisait partie de notre plan d'action à long terme d'avoir une permanence, une adresse. C'est une vitrine intéressante qui nous apporte de la crédibilité, et pas juste localement. En plus, on a le meilleur site en ville», se réjouit-il.

Ce nouveau chapitre dans l'histoire de l'ABVLW est un tremplin vers l'avenir, selon lui. «On veut offrir des ateliers sur l'environnement, en faire un lieu de rencontres, se faire connaître encore plus.»

Une demande a par ailleurs été déposée au gouvernement fédéral pour profiter des services d'un stagiaire durant 16 semaines cet été.

Les choses semblent tourner rondement pour l'organisme sans but lucratif depuis qu'il a modifié sa charte pour être en mesure de remettre des reçus aux fins d'impôt. «On peut faire des demandes de subventions, approcher les plus grandes entreprises. On a même reçu des actions de Couche-Tard en dons. C'est illimité désormais.»

En ayant les moyens de ses ambitions, l'ABVLW pourra réaliser sa mission première: «Réhabiliter la santé du lac et valoriser son bassin versant», peut-on lire sur son site.

Le groupe compte inaugurer sa nouvelle adresse prochainement.

Abonnez-vous à La Voix de l'Est ou à LaVoixdelEstSurMonOrdi.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer