Au-delà des frontières de Granby

Juliette Bonin, 13 ans, a écrit un mot... (photo Catherine Trudeau)

Agrandir

Juliette Bonin, 13 ans, a écrit un mot pour ses parents, Pascal Bonin et Isabelle Moisan. Cette dernière a également écrit un message d'amour pour son conjoint. -

photo Catherine Trudeau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

<p>Cynthia Laflamme</p>
Cynthia Laflamme
La Voix de l'Est

(Granby) De Matane à Valleyfield, les mots d'amour publiés à la Saint-Valentin sur les panneaux électroniques de Granby ont touché beaucoup de gens. Un franc succès qui deviendra un classique.

Les 50 messages se succédaient sur les panneaux lumineux sur fond de coeurs rouges ou mauves. Certains étaient dédiés à l'amour d'une vie, d'autres à des parents, grands-parents ou amis. Un message remerciait même un médecin. L'amour prenait alors son sens large, et les doigts ont laissé le coeur s'exprimer.

«L'expérience que j'ai vécue comme politicien est extraordinaire et, en tant qu'être humain, je me rends compte que les petits gestes quotidiens, gratuits et spontanés ont encore une très grande place, et plus que jamais dans notre monde moderne», a confié le maire Pascal Bonin, samedi.

Est-ce que l'expérience va être reconduite l'an prochain? «Oui, répond-il sans hésitation. Pourquoi s'arrêter quand on a touché quelque chose d'aussi précieux que ça? Je pense que ça va être bonifié parce que beaucoup de gens ont apporté des idées, mais il faut que ça reste simple. Je pense qu'à la minute où la population s'est emparée de ça, c'est devenu un classique.»

Parlant de l'implication de la population, Jean-Philip Pothier a même composé une chanson pour l'occasion. Elle a été ajoutée à la vidéo qu'on retrouve sur le site web de la ville avec tous les messages sélectionnés.

«C'était tellement naïf, c'était tellement beau, ajoute M. Bonin. Il y avait quelque chose de magique.»

Pour d'autres fêtes?

«C'est allé beaucoup plus loin que la ville de Granby. Le maire de Matane m'a envoyé un courriel vendredi pour me demander s'il pouvait copier l'initiative», raconte-t-il. M. Bonin s'est lui-même inspiré de l'exemple de Paris. La Ville de Matane a donc sollicité sa population à la dernière minute pour recueillir des messages contenant un maximum de mots.

«Ça m'a fait beaucoup réfléchir sur l'aspect de la technologie dans une ville intelligente, de ce que les gens faisaient avec la technologie, ajoute le maire. Ça m'a fait beaucoup réfléchir à ça pour des événements futurs. On aura des brainstorms d'ici peu pour d'autres choses. C'est sûr qu'il ne faut pas que ce soit copié à ce qu'on a fait.»

Abonnez-vous à La Voix de l'Est ou à LaVoixdelEstSurMonOrdi.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer