Denis Paradis fait un retour en politique

Denis Paradis a remporté hier l'investiture libérale dans... (photo Catherine Trudeau)

Agrandir

Denis Paradis a remporté hier l'investiture libérale dans Brome-Missisquoi, circonscription qu'il a représentée à la Chambre des communes entre 1995 et 2006.

photo Catherine Trudeau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Marie-Ève Martel</p>
Marie-Ève Martel
La Voix de l'Est

(Bromont) Sans surprise, Denis Paradis a remporté hier l'investiture libérale dans Brome-Missisquoi, circonscription qu'il a représentée à la Chambre des communes entre 1995 et 2006.

Curieusement, son intronisation survient deux jours après le vingtième anniversaire de sa toute première élection, le 13 février 1995. «Ça marque bien le retour, lance le vigneron du Domaine du Ridge. Je suis impressionné de voir qu'autant de gens se sont déplacés un dimanche de février, alors qu'il fait aussi froid. C'est précurseur de la prochaine élection. Ça va être le fun!»

«Il faut croire que j'ai ça dans mon ADN», poursuit le candidat, qui aurait eu des regrets s'il n'avait pas tenté un retour dans l'arène politique.

Le goût d'innover et de développer des idées jusqu'à leur terme a aussi motivé sa décision. «Je vais reprendre mes dossiers comme je les avais laissés: ils vont être dans le même état, même si un député bloquiste et un député du NPD sont passés après moi», blague l'ancien député, qui priorisera trois dossiers dans l'immédiat.

«Tout d'abord, au niveau de l'environnement, la qualité de l'eau des lacs est très importante pour moi. C'est peut-être même la première raison de mon retour en politique, allègue M. Paradis. Il y a des enjeux différents pour chaque lac, et je veux arriver avec des solutions.»

«Ensuite, je veux m'occuper de la création d'emplois pour les jeunes. On n'a pas d'établissement postsecondaire, alors nos jeunes s'en vont à l'extérieur pour étudier, et parfois ils y restent. Je veux les faire revenir dans Brome-Missisquoi. Il y a aussi les infrastructures touristiques, qui sont très importantes dans la circonscription», poursuit-il.

Travail d'équipe

Si on ignore dans quelle proportion les 426 membres votants ont penché en sa faveur, M. Paradis compte travailler de concert avec les deux autres candidats à l'investiture, Étienne Couture et Tim Reid, pour ramener Brome-Missiquoi, présentement détenu par le néo-démocrate Pierre Jacob, dans le giron libéral. Un quatrième aspirant, John McKenna, s'était désisté en cours de route.

Le vainqueur de la course à l'investiture a d'ailleurs souligné l'apport de ses adversaires à la cause libérale, eux qui ensemble ont réussi à faire croître et à solidifier la base militante du parti dans la circonscription. «On avait une association libérale avec peu de membres, mais maintenant, on en a plus de 1300. C'est grâce à toutes nos équipes qu'on a réussi à bâtir, dans Brome-Missisquoi, une force de frappe dans le comté», indique M. Paradis, confiant de faire partie d'un gouvernement libéral majoritaire.

«La dernière fois, c'est Jack [Layton<saxo:ch value="194 173"/>] qui a fait tout le travail, rappelle-t-il. Cette fois-ci, je ne crois pas que beaucoup de bloquistes vont être élus. Si on regarde les autres, les conservateurs ne feront pas de miracles et le NPD va perdre des plumes: je n'en vois pas de Jack poindre à l'horizon en ce moment.»

Une élection de longue haleine

Le coprésident de la campagne du PLC au Québec, Pablo Rodriguez, estime que la prochaine campagne électorale en sera une de longue haleine. «Quand les députés vont rentrer chez eux le 12 juin, ils ne reviendront pas le 30 septembre, parce que l'élection est prévue pour le 19 octobre, explique-t-il. Ça veut dire qu'on est en élections à partir du 12 juin.»

M. Rodriguez croit également que la prochaine élection permettra au parti de renouveler son bassin de candidats, même si quelques noms plus connus, comme celui de M. Paradis, seront sur les bulletins de vote. «On a été décimés à la dernière élection, reconnaît-il. On risque de se retrouver avec de nouveaux visages, c'est ce qui rend la politique intéressante.»

Abonnez-vous à La Voix de l'Est ou à LaVoixdelEstSurMonOrdi.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer