Famili-neige: des Congolais s'initient au patin à glace

À l'avant, de gauche à droite, Rémi Tana,... (photo Catherine Trudeau)

Agrandir

À l'avant, de gauche à droite, Rémi Tana, 6 ans, Mambo Ghislain, 8 ans, et Préval, 4 ans. À l'arrière, Tyty Mukendi-Wa-Mulumba apprend le patin à glace avec Katie Olivier.

photo Catherine Trudeau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Cynthia Laflamme</p>
Cynthia Laflamme
La Voix de l'Est

(Granby) « Ramenez vos pieds ensemble, comme un petit pingouin. Un pied à la fois. » Katie Olivier soutient sous le bras Tyty Mukendi-Wa-Mulumba, alors qu'elle l'initie au patin. Le Congolais est arrivé il y a moins d'un mois au Québec avec sa famille.

Elle et sa tante Chantal Olivier ont passé l'après-midi de samedi à enseigner aux nouveaux arrivants et aux jeunes enfants les rudiments du patin sur glace. Il s'agissait d'une première expérience à la Famili-neige pour les deux anciennes professeures de patinage artistique. Quatre ateliers de 45 minutes d'initiation au patin étaient offerts. Les deux premiers groupes étaient composés de deux familles originaires Congo.

La famille de M. Mukendi-Wa-Mulumba arrive directement du Kenya, où Rémi Tana, 6 ans, et Préval, 4 ans, ont pu pratiquer le patin à roues alignées. Les deux garçons ont d'ailleurs rapidement délaissé les deux professeures pour s'aventurer et expérimenter sur la glace. Rémi est particulièrement à l'aise et aime venir chanter sa joie à son père Tyty et sa mère Viviane Mbaya.

Pendant que les adultes manifestent leur peur, leur joie et leur fierté d'apprendre et de pouvoir avancer de quelques pas seuls, les enfants jouent au hockey, habiles et heureux.

Rencontre multiculturelle

Ce fut une « belle rencontre multiculturelle et ils sont vraiment impressionnants, confie Katie Olivier, entre deux coups de patin. Je ne m'attendais pas à avoir une famille tout juste arrivée. »

L'initiation représentait un beau défi tant pour les enseignantes que les initiés. « Juste de chausser des patins, l'autre famille, ça les surprend, ajoute-t-elle. C'est un défi, ils sont craintifs. »

L'autre famille est composée d'une maman, Ohina Mwamiwni, et de ses deux enfants, Mambo Ghislain, 8 ans, et Mambo Fernando, 11 ans, arrivés du Congo en décembre.

Outre le patin, le froid nécessite une grande adaptation pour eux. «C'est effrayant! confie Mme Mwamini. Il fait froid. C'est beau de regarder, mais pas de sortir. »

Les deux enseignantes avaient collaboré avec la Solidarité ethnique régionale de la Yamaska (SERY) pour inviter les nouveaux arrivants à essayer le patin.

Initiation à la pêche blanche

Pour la troisième année, la Famili-neige permettait également aux jeunes de s'initier à la pêche blanche, une activité organisée par la Jeune Relève et la Fondation de la Faune du Québec.

Les enfants de 9 à 12 ans pouvaient venir chercher leur ensemble de départ, soit une brimbale, c'est-à-dire la canne pour ce type de pêche, des leurres, ou des hameçons, des brochures et une revue sur les techniques de chasse et pêche. Ils repartaient aussi avec un permis de pêche permanent, valide au Québec jusqu'à leurs 18 ans. Ce permis ne permet toutefois pas de pêcher le saumon, précise Georges Tardif, l'un des fondateurs et directeurs de la Jeune relève.

Abonnez-vous à La Voix de l'Est ou à LaVoixdelEstSurMonOrdi.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer