Des élèves signent une pétition

Olivier Fleurant-Dumoulin et Étienne Boisvert, deux élèves de... (photo Catherine Trudeau)

Agrandir

Olivier Fleurant-Dumoulin et Étienne Boisvert, deux élèves de 6e année, espèrent que leur initiative fera une différence dans ce dossier.

photo Catherine Trudeau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Isabel Authier
Isabel Authier
La Voix de l'Est

(Granby) Des élèves de l'école Saint-Jean n'ont pas tardé à réagir à l'annonce de la Ville de Granby de fermer quatre patinoires, dont celle de leur établissement. En moins de 24 heures, une pétition a été remise en mains propres au conseiller municipal du district 2, Jean-Luc Nappert.

«On l'a su mercredi, et jeudi, M. Nappert était ici», confirme la directrice de l'école, Louise Brodeur, visiblement impressionnée par l'action citoyenne initiée par deux jeunes garçons de 6e année, Olivier Fleurant-Dumoulin et Étienne Boisvert.

Cette semaine, la dame a été informée par écrit que la patinoire de l'école ne serait plus entretenue par la municipalité dès le jour suivant. «Les éducateurs physiques ont réagi; ils souhaitaient qu'on prolonge le service jusqu'en mars. J'ai alors demandé à la Ville et à la commission scolaire si on pouvait laisser la patinoire ouverte quelques semaines, au moins pour la semaine de relâche. C'est une activité intéressante pour les enfants du quartier qui ne partent pas en vacances.»

Cette installation, rappelle Louise Brodeur, est grandement utilisée durant les heures scolaires. Lors des récréations, pour le hockey et le patinage libre, et durant les cours d'éducation physique.

«Habituellement, la patinoire est ouverte jusqu'à la fin février. Ç'a été une surprise de devoir se virer de bord, surtout que cet hiver est idéal pour ce genre d'activités. C'est comme avoir une piscine et se faire dire qu'on ne peut plus se baigner.»

La demande de la directrice n'a pas trouvé d'écho, mais les deux garçons ont rapidement - et «avec beaucoup de respect», dit-elle - eu l'idée de solliciter les élèves de l'école pour qu'ils signent la pétition demandant qu'on prolonge l'ouverture de l'installation. Ils ont ensuite invité M. Nappert sur place pour lui confier le document. Ce dernier devrait le présenter à la prochaine réunion préparatoire du conseil municipal, lundi prochain.

Beaucoup de temps sur la glace

Olivier et Étienne avaient appris la nouvelle directement sur la glace, mercredi soir. Aussitôt revenu à la maison, le premier en a informé ses parents, qui lui ont suggéré l'idée de la pétition. «Le lendemain, on a été dans les deux classes de 6e année et on a récolté 57 signatures en une journée», explique Olivier, 11 ans.

Il faut dire que cette patinoire fait littéralement partie de la vie des deux copains durant l'hiver. «Je vais y jouer au hockey trois ou quatre soirs par semaine avec mes amis. Ça nous garde actifs, on prend l'air. Et cet hiver, la patinoire est super belle à cause du froid!»

Même chose pour Étienne, qui en profite au maximum. «On a fait tout notre possible pour que la patinoire rouvre. On espère que ça va les faire changer d'idée...», glisse le garçon de 12 ans, en confiant ne pas trop savoir comment il occupera désormais ses temps libres.

Abonnez-vous à La Voix de l'Est ou à LaVoixdelEstSurMonOrdi.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer