"Fraudeuse à domicile"

Nouvelles accusations contre Sylvie Desroches

Reconnue coupable d'avoir volé 16 717 $ à... (Photo Archives La Voix de l'Est)

Agrandir

Reconnue coupable d'avoir volé 16 717 $ à une octogénaire et son fils handicapé, Sylvie Desroches doit répondre de deux nouvelles accusations.

Photo Archives La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Pascal Faucher
La Voix de l'Est

(Granby) L'arrestation médiatisée de Sylvie Desroches, reconnue coupable d'avoir volé 16 717$ à une octogénaire et son fils handicapé pour qui elle était aidante à domicile, a permis le dépôt de deux nouvelles plaintes.

La femme de 50 ans fait face à une nouvelle accusation de fraude et une autre de recel, indique le Service de police de Granby. Elle a plaidé non coupable à ces accusations, mais pourrait en disposer lors de son prochain passage en cour, a précisé hier son avocat, Me Serge Michon.

Cela signifie qu'elle plaiderait coupable en échange d'une peine globale approuvée par son avocat et la Couronne, représentée par Me Karyne Goulet.

Portant désormais les cheveux noirs, Mme Desroches a rapidement comparu devant le tribunal. Son dossier a été remis au 1er mai afin de lui laisser plus de temps pour rembourser une partie de la somme fraudée. «D'ici quelques semaines, elle pourra faire un versement, a dit Me Michon. Elle vient de se trouver un nouvel emploi.»

«On va lui donner une dernière chance, a convenu le juge François Marchand, de la Cour du Québec. On verra où madame est rendue à ce moment-là.» Une peine de prison est envisagée, mais le remboursement de la somme volée est privilégié, a mentionné la Couronne.

Engagée pour prendre soin de ses deux victimes, notamment en leur préparant des repas, la «fraudeuse à domicile» s'était débrouillée, au début de 2014, pour obtenir les informations bancaires du fils. Elle s'est ensuite présentée à la banque pour retirer le montant convoité. L'homme s'en est aperçu lors d'une visite subséquente à l'institution bancaire.

Conditions

Mme Desroches a plaidé coupable aux accusations de fraude et de vol d'identité le 25 septembre, en pleurant bruyamment.

Elle avait alors dû déposer une caution de 1000$, s'engager à ne pas déménager ni quitter le pays et à ne pas entrer en communication avec ses victimes. Il lui est aussi interdit d'entrer en contact avec toute personne âgée de plus de 70 ans ou présentant une déficience mentale, hormis les membres de sa propre famille. Elle ne peut non plus avoir sur elle un objet bancaire qui n'est pas libellé à son nom.

Il ne s'agissait pas de sa première offense: en 2001, Mme Desroches avait plaidé coupable à une accusation de fraude, pour laquelle elle avait écopé d'une probation de six mois.

Neuf ans plus tard, elle a plaidé coupable à des accusations de vol et de méfait public et obtenu une peine de neuf mois de prison à domicile, suivie d'une probation d'un an.

En 1996, Mme Desroches avait aussi été reconnue coupable de conduite avec les facultés affaiblies, écopant d'une amende de 400$.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer