D'une ferme porcine au pot thérapeutique

Le promoteur qui souhaite produire de la marijuana... (photo Janick Marois)

Agrandir

Le promoteur qui souhaite produire de la marijuana à des fins thérapeutiques à Granby a réellement un intérêt pour la région. Feng Lin a acquis l'été dernier cette ferme porcine à Ange-Gardien; ferme qu'il souhaite aujourd'hui revendre, a appris La Voix de l'Est.

photo Janick Marois

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marie-France Létourneau
La Voix de l'Est

(Granby) Le promoteur de la Rive-Sud qui souhaite produire de la marijuana thérapeutique à Granby a réellement un intérêt pour la région. Feng Lin a acquis l'été dernier une ferme porcine, rang St-Georges à Ange-Gardien; ferme qu'il cherche aujourd'hui à revendre, a appris La Voix de l'Est.

«M. Lin a acquis cette ferme en juillet 2014 et l'a remise en vente en janvier 2015», a expliqué hier le courtier immobilier chargé de la vente de la propriété agricole de 10 acres, David Couture, du Groupe Sutton - Avantage Plus.

M. Couture dit cependant ignorer ce que Feng Lin projetait avec cette acquisition. Il affirme qu'il n'a pas été question de production de marijuana à des fins médicales.

«Il l'a remise en vente puisque plusieurs producteurs du secteur l'avaient approché pour lui racheter cette ferme après son achat et M. Lin espère en retirer le meilleur prix possible, la production porcine étant très bonne actuellement», affirme David Couture.

La propriété est estimée à 300 900$, selon l'évaluation municipale. Le prix demandé est 289 000$, plus les taxes.

Dans le camp de la Ville

Joint hier, Feng Lin, président de Farmacan, s'est toutefois fait peu loquace sur ses intentions avec l'achat de la ferme porcine d'Ange-Gardien, qui comprend trois porcheries et un garage. Se décrivant comme un «investisseur», M. Lin a précisé qu'il s'agit d'un «placement» et a confirmé que cela n'a rien à voir avec le projet de marijuana thérapeutique sur lequel il planche à Granby.

À ce sujet, le promoteur de Carignan a dit hier que la balle est présentement dans le camp de la Ville. «Ce n'est pas encore approuvé par la Ville et il faut avoir sa permission», a-t-il dit.

Pour aller de l'avant avec la production de marijuana à des fins médicales, les promoteurs doivent obtenir un permis de Santé Canada. Mais pour que ce permis soit délivré, un changement de zonage approprié doit être effectué pour permettre ce type d'activité.

La Ville de Granby avait entrepris de modifier le zonage de quatre zones urbaines en décembre dernier. Mais les inquiétudes et questionnements suscités par ces démarches ont incité les élus à mettre le projet sur la glace la semaine dernière, le temps d'y voir plus clair.

«On se pressait parce que le promoteur voulait ouvrir. Mais on va prendre le temps de revoir ça parce que ça va dans une direction que les citoyens ne souhaitent pas», a fait valoir le maire, Pascal Bonin. Celui-ci a aussi dit vouloir «prendre l'ampleur» du Règlement sur la marijuana à des fins médicales.

Dans les circonstances, Feng Lin a invité La Voix de l'Est à le contacter à nouveau au printemps pour suivre le dossier.

Abonnez-vous à La Voix de l'Est ou à LaVoixdelEstSurMonOrdi.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer