Les CA des CSSS de la région seront dissous

«Je pense qu'on devrait avoir un rôle important... (photo Karine Couillard, La Tribune)

Agrandir

«Je pense qu'on devrait avoir un rôle important à jouer dans l'organisation des services», a affirmé Jean-Marc Savoie, président du CA du CSSSHY.

photo Karine Couillard, La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Cynthia Laflamme</p>
Cynthia Laflamme
La Voix de l'Est

(Granby) Avec la fusion des établissements de santé de la région avec celle de l'Estrie, les CSSS Haute-Yamaska et la Pommeraie seront abolis le 1er avril.

Le décompte est commencé pour la restructuration des établissements. Administrateurs et cadres connaîtront des chambardements dans les prochaines semaines. Les conseils d'administration disparaitront pour ne laisser la place qu'à un seul CA pour le CIUSSS Estrie-CHUS.

Dorénavant, une seule institution chapeautera 99 points de services, dont les hôpitaux. «Tous les établissements vont devenir une série de succursales dans l'Estrie, explique Jean-Marc Savoie, président du CSSS Haute-Yamaska. Ce ne sont plus des établissements qui vont être autonomes.»

En incluant l'agence, il y a actuellement 15 conseils d'administration où siègent en moyenne 17 personnes. Le CA, qui sera créé en avril, devrait en compter treize, selon M. Savoie. Neuf seront indépendants, dont deux venant du milieu universitaire, mais seront nommés par le ministre Gaétan Barrette. Les autres seront désignés par les différents comités du milieu de la santé.

Comme les deux CSSS de la région représentent le tiers de la population du CIUSSS Estrie-CHUS, «il faut absolument qu'on soit représentés, soutient le président. Je pense qu'on devrait avoir un rôle important à jouer dans l'organisation des services, surtout pour être sûr que notre population continue à avoir des services de qualité. En espérant même que la nouvelle organisation va être capable de bonifier ces services-là.»

Directeurs relocalisés

«Les directeurs généraux de tous les établissements sont avisés que leur contrat se termine le 1er avril, déclare Jean-Marc Savoie, sauf qu'ils vont être relocalisés, ou les fonctions qu'ils vont occuper vont peut-être être différentes, dépendant de comment le ministre va organiser les établissements.»

«Il y a 99 points de services dans le nouveau CIUSSS-Estrie, ajoute Bruno Petrucci, directeur général du CSSS La Pommeraie. Il faut une structure de cadres supérieurs et cadres intermédiaires pour faire rouler tout ça, sauf que personnellement, aujourd'hui, je ne suis pas en mesure de vous dire comment ça va être organisé.»

La suite des choses est effectivement imprécise pour les deux CSSS d'ici. «Comment ça va se faire, on ne sait pas tout, fait savoir M. Savoie. Le ministre (Gaétan Barrette) a sorti le cadre législatif de sa réforme, mais dans le détail, comment il veut faire ça, il ne l'a pas encore expliqué au monde, donc je pense qu'il faut attendre un peu.»

«Je comprends qu'ils sont en train de finaliser les derniers amendements, ajoute pour sa part M. Petrucci, probablement que l'encre est en train de sécher et qu'on va recevoir ça bientôt.»

Conscient de l'anxiété que peut provoquer ce genre de changements et désirant que le service aux patients de la même qualité, le président du CSSS La Pommeraie, Michel Lafrance, tient à ce que les employés soient informés dès qu'un nouveau détail sera connu.

Les deux directions sont toutefois prêtes à prendre le train vers la réforme et à être proactives dans les prochains mois.

Abonnez-vous à La Voix de l'Est ou à LaVoixdelEstSurMonOrdi.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer