Homme en danger à Granby : il simule sa propre séquestration

Guy Rousseau, porte-parole du Service de police de... (photo archives La Voix de l'Est)

Agrandir

Guy Rousseau, porte-parole du Service de police de Granby.

photo archives La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Karine Blanchard
La Voix de l'Est

(Granby) L'opération policière déployée vendredi dernier à Granby pour retrouver un homme dont la sécurité était compromise serait le fruit d'une mise en scène de la «victime» dans cette affaire. L'homme de 42 ans aurait fait croire à sa propre séquestration pour recevoir de l'argent.

Rappelons que plusieurs policiers de Granby ont été déployés dans le secteur de la route 112, vendredi après-midi, dans le but de retracer un homme qui était possiblement en danger. Des proches avaient contacté les agents pour leur mentionner qu'ils craignaient pour sa sécurité. Grâce à la triangulation cellulaire, les agents l'ont localisé dans une chambre d'hôtel, sain et sauf.

Lors de son interrogatoire, les enquêteurs ont découvert le pot aux roses. L'individu, relié au monde des stupéfiants, était à la recherche d'argent. Il a prétendu être gardé contre son gré et devoir remettre une somme d'argent pour être relâché. «Il aurait simulé sa séquestration en appelant des connaissances dans le but d'avoir de l'argent», explique Guy Rousseau, porte-parole du Service de police de Granby.

Le citoyen de Stanbridge East pourrait maintenant devoir répondre de ses actes et être accusé de méfaits publics pour avoir déclenché une opération policière sans fondement. L'enquête se poursuit. L'homme a été remis en liberté, mais il pourrait recevoir une sommation à comparaître ultérieurement.

Abonnez-vous à La Voix de l'Est ou à LaVoixdelEstSurMonOrdi.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer