Destruction inutile sur le Mont Foster

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Voix de l'Est

Le 3 novembre dernier, le conseil municipal de Bolton-Ouest a adopté une résolution ayant trait à l'émission d'attestations de conformité pour 11 maisons sur le projet domiciliaire Domaine Mont Foster. Ces attestations confirmeraient que le projet respecte le règlement municipal qui interdit d'avoir plus de 11 lots constructibles dans un cul-de-sac et permettraient éventuellement aux propriétaires de ces lots d'y bâtir des maisons.

Le problème est que cette résolution ne mentionne pas les lots 1 et 2 qui ne forment maintenant qu'un seul lot et où une maison a été construite. L'explication de la municipalité: ce terrain ne fait pas partie du projet de développement Domaine Mont Foster, ayant un frontage sur une portion de chemin conforme qui était présente avant le projet.

Le seul objectif de cette action est de contourner le règlement municipal en permettant la construction de plus de 11 maisons sur ce projet cul-de-sac. Les lots 1 et 2 sont indiqués sur la carte originale du projet. Ils figuraient sur la liste des lots à vendre et ont été vendus par Domaine Mont Foster et ils sont sujets à des servitudes perpétuelles au bénéfice du projet. La maison construite sur ce terrain est située à 877 pieds après la barrière marquant l'entrée du projet, sur la route construite par le développeur. Le frontage de ce terrain sur le chemin du développeur est plus de deux fois plus long que la frontière ouest du terrain ayant façade sur le chemin Paramount qui existait avant le lancement de ce projet.

Il est absurde de prétendre que les lots 1 et 2 ne sont pas une partie intrinsèque de ce développement.

La conséquence de ce geste d'omission de la municipalité est qu'en plus des 90 acres du sommet du Mont Foster qui seront compromis par la construction de 11 maisons, on en rajoute 7 acres de plus dans le seul but de favoriser le développeur car personne d'autre n'en bénéficiera.

La grande majorité des citoyens comprennent les problèmes causés par le réchauffement climatique, la déforestation et la destruction de l'habitat et dans ce contexte, l'importance de préserver le sommet du Mont Foster.

Ce sommet est la dernière grande forêt intacte dans la municipalité. C'est le point de départ de notre approvisionnement en eau souterraine et de surface et celle de nos voisins dans la Ville de Lac-Brome.

Malheureusement, à Bolton-Ouest, pour le conseil municipal dirigé par Donald Badger, un développement maximal continue d'être la norme sans souci pour l'environnement et à certains moments, en flagrante contradiction avec les règlements. Aucun des six conseillers, Cedric Briggs, Robert Chartier, Jacques Drolet, Joann McBrine, Julian Tuer et Denis Vaillancourt ne s'est opposé à cette mesure concernant les lots 1 et 2.

Cette action est en forte contradiction avec les promesses électorales faites par ce groupe et elle est moralement indéfendable. Et cela rappelle la phrase suivante de Jared Diamond dans son livre Collapse - How Societies Choose to Fail or Succeed: Why would any person or group in any society knowingly do something harmful to the society as a whole? (Pourquoi une personne ou un groupe dans n'importe quelle société ferait en toute connaissance de cause, quelque chose de nuisible à la société dans son ensemble?).

Paul Geoffrion

Citoyens pour un Bolton-Ouest Rural

Bolton-Ouest

Abonnez-vous à La Voix de l'Est ou à LaVoixdelEstSurMonOrdi.ca

 

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer